Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des femmes en action

 | 
Sandra Boehringer
, 
Violaine Sebillotte Cuchet

III. Corps des humains, corps des dieux : l'imaginaire du genre

Des dieux et des déesses : le genre en question dans la représentation du divin en Grèce ancienne

Gabriella Pironti

Résumé

« Une déesse n’est pas une femme », écrivait Nicole Loraux. Dans la représentation de ces puissances divines qui ne sont pas des « personnes », non seulement le statut de theos l’emporte sur le genre, mais les fonctions qui leur sont attribuées ne sont pas déterminées de manière systématique par l’organisation du panthéon en dieux et déesses La relation masculin/féminin dans le monde des theoi est envisagée ici moins comme une polarité catégorielle que comme un moyen « déclinatoire » permettant à la fois de construire et de démultiplier les souples architectures des configurations divines.

«A goddess is not a woman», wrote Nicole Loraux. In Greek polytheism, «deities» are not «persons» but «divine powers». Accordingly, the status of theos transcends gender, and the functions attributed to each deity are not systematically determined by the division of the pantheon into gods and goddesses. In the world of theoi, the male/female relationship is less a rigid polarity than a manifold tool used to create a «declension» of the divine powers, articulating the sophisticated architecture of the divine world.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La représentation sexuée du divin dans les religions antiques pose d’innombrables questions auxquelles les réflexions qui suivent n’ont pas la prétention d’apporter des solutions définitives. Il s’agira plus modestement de faire le point sur cette problématique quand le polythéisme hellénique est en jeu, à partir d’études qui ont fait date, comme celle de Nicole Loraux1, et ensuite de reformuler certaines questions à la lumière des recherches passées et présentes sur les dieux des Grecs. Avant de s’interroger sur la pertinence d’une analyse du panthéon grec en termes de masculin/féminin, quelques précisions s’imposent. En effet, le problème que nous abordons ici est indissociable de ceux que soulève plus largement l’anthropomorphisme. On ne peut pas davantage faire l’économie d’une autre question, celle de la métamorphose divine et de l’épiphanie2, car les divinités assument bien des formes différentes pour se manifester aux hommes et interagir avec eux. Si parmi celles-ci la forme ...

Auteur

Université de Naples « Federico II »

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540