Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des femmes en action

 | 
Sandra Boehringer
, 
Violaine Sebillotte Cuchet

Vingt ans de réflexion

Mètis et le genre (1992-2012)

Sandra Boehringer et Violaine Sebillotte Cuchet

Résumé

Les rencontres qui sont à l’origine de cet ouvrage font écho aux travaux de l’atelier « Autour d’une anthropologie des sexes » organisé en 1992 par Stella Georgoudi lors du colloque La Grèce ancienne et l’anthropologie de l’Antiquité. Elles se nourrissent également des nombreux développements de la recherche en sciences humaines de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle. La récente redéfinition par Joan Scott du « genre » croisée avec les recherches en histoires de la sexualité (Foucault, Davidson) et en pragmatique des discours antiques (Calame, Dupont) permet aux spécialistes de l’Antiquité de construire un outil d’analyse adapté aux sociétés qu’ils étudient — une façon d’observer le passé en tentant de ne pas imposer de grilles d’analyse rigides, une façon de ne pas présupposer que « les hommes » ou « les femmes » sont des catégories anhistoriques. Le choix d’une enquête portée par une question large — celle de la « fonction » et de son adéquation à l’individu — permet à l’anthropologue de mieux comprendre les éléments qui permettent de catégoriser et de caractériser les groupes ou les personnes, sans postuler a priori que l’identité de sexe est un élément pertinent. En lieu et place d’une anthropologie de la « différence des sexes », il s’agit désormais de pratiquer une anthropologie du genre.

The encounters who made this volume possible echo back to the workshop «Around the anthropology of sexes» that Stella Georgoudi organized in 1992 during the «Ancient Greece and the Anthropology of Antiquity» conference. They also draw upon the many developments of the human sciences research of the end of the XXth century and the beginning of the XXIst. Joan Scott’s recent redefinition of gender, together with researches into history of sexuality (Foucault, Davidson) and studies in pragmatics of ancient discourses (Calame, Dupont) provide scholars specializing in Antiquity with a valuable tool for analyzing the societies they study. They enable them to observe the past without imposing rigid analytical frameworks and without assuming that «men» and «women» are ahistorical categories. This inquiry into the large topic of «function» and its adaptation to the individual aims at developing a better understanding of what was used to categorize and describe groups and persons. But it avoids assuming that sex identity is a relevant category. It calls for replacing the anthropology of the difference of sexes by the anthropology of gender.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1992, à Athènes, l’équipe franco-hellénique de la jeune revue Mètis1 organisait un colloque intitulé La Grèce ancienne et l’anthropologie de l’Antiquité. Il s’agissait d’étudier les sociétés antiques en suivant la perspective théorique ouverte par Marcel Mauss et Louis Gernet, celle qui consiste à analyser « tout phénomène culturel comme un fait social total, dont il importe de prendre en compte toutes les dimensions, historiques, certes, mais aussi politiques, religieuses, économiques, techniques, psychologiques, esthétiques »2. C’est ainsi que Nicole Loraux dirigea un premier atelier consacré à l’« Anthropologie politique »3 et Françoise Frontisi-Ducroux un deuxième intitulé « Iconographie et anthropologie »4 — des thématiques alors d’actualité dans le milieu des spécialistes de l’Antiquité.

L’atelier « Autour d’une anthropologie des sexes »5 proposé par Stella Georgoudi, la responsable scientifique de la revue, faisait écho à des réflexions qui traversaient l’ensemble des scien...

Auteurs

Université de Strasbourg

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540