Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Dossier : Normativité

Résumés

Texte intégral

Dossier : Normativité

1Evelyne Scheid

2L’énoncé des normes dans le monde homérique et leur application

3Dans un monde sans écriture comme l’est le monde homérique, dépourvu par conséquent de législation écrite, les normes et les règles trouvent à s’incarner dans la parole à travers des mots et des formules dont l’usage est reconnu par tous et qui assurent leur transmission. Ce sont ces mots et ces formules que la présente étude se propose de passer en revue. Il s’agira aussi d’évaluer le niveau de contrainte que peuvent exercer les normes coutumières auxquelles renvoient les termes ainsi analysés, et d’identifier les pratiques à travers lesquelles ces normes exercent leur autorité.

4Mots-clé : normes – coutume – autorité – droit – themis

5The wording of norms in the Homeric world and their application

6In the Homeric world, one without writing and consequently the appearance of the first written law, in a time of orality, it appears certain that recognized rules of behaviour and legal procedures existed and were well known by every member of the community. We try to identify the words and the formulae which carry these rules and the ways in which they may have been used and accepted.

7Key-words: norms – custom – authority – law – themis

8Stella Georgoudi

9Comment régler les theia pragmata. Pour une étude de ce qu’on appelle « lois sacrées »

10Réflexions et interrogations sur les textes qu’on appelle communément « lois sacrées », et qui posent une série de problèmes : problème de définition (que signifie, pour les Grecs, l’expression hieros nomos ?) ; problème de contenu (de quoi parlent les « lois sacrées » ?) ; problème de temps (quand décide-t-on de publier, de rendre « visible » un règlement religieux ?) ; problème d’utilisateur (à qui s’adressent les « lois sacrées » et dans quel but ?). Et encore, ce type de textes, donnent-ils naissance finalement à des « normes » cultuelles durables ?

11Mots-clé : hieros nomos – loi – écriture – publicité – règlement religieux

12How to regulate the theia pragmata : Studying the so-called « Sacred laws »

13Some reflections (or questions) on the so-called « Sacred Laws », on those texts which present a series of problems : a problem of definition (what does the term hieros nomos mean for the Greeks ?) ; a problem of content (what do the « Sacred laws » speak about ?) ; a problem of time (when is the decision to publicize, to reveal a religious regulation taken ?) ; a problem of user (to whom is it addressed and on what purpose ?). Also, does this kind of text finally create permanent cult « norms » ?

14Key-words: hieros nomos – law – writing – publicity – religious regulation

15Pauline Schmitt Pantel

16Mœurs et normativité : les manières de vivre des hommes politiques athéniens

17Les manières de vivre des hommes politiques athéniens au Ve siècle avant J. -C. permettent de réfléchir sur la constitution et l’application de normes dans tous les domaines de la vie civique : éducation, participation à la guerre, richesse et générosité, religion, genre, mort et mémoire. La construction d’un ensemble de normes propre à un contexte historique particulier relève de la délimitation du champ politique dans la cité grecque.

18Mots-clé : Athènes – hommes politiques – mœurs – normes – Plutarque

19Mores and the normative: ways of living of the Athenian politicians

20Studying the customs of the politicians in Athens (fifth century B. C.) is a way of thinking about the construction and the use of norms in all spheres of the civic life : education, war, wealth and generosity, religion, gender, death and memory. To build an ensemble of norms in a particular historical context is part of what defines politics in the Greek city.

21Key-words: Athens – politicians – customs – norms – Plutarch

22Bernard Legras

23Les transferts de droit familial : de nouvelles normes dans l’Égypte romaine ?

24La problématique des transferts de droit dans le monde antique est prise ici en compte dans le cadre de la province romaine d’Égypte. L’étude se limite à l’étude du droit familial. Il s’agit de dresser un bilan des héritages et des nouveautés liés à l’intégration de l’Égypte dans l’Imperium Romanum. Cette province offre alors, comme durant l’époque hellénistique, le modèle d’un espace régi par une pluralité juridique. L’un des résultats de la recherche est de montrer que l’originalité de l’Égypte repose essentiellement sur la spécificité et l’abondance de la documentation papyrologique, et non sur un statut juridique, qui la rendrait fondamentalement différente des autres provinces.

25Mots-clé : droit grec et hellénistique – droit romain – transferts culturels – réception de droits – Égypte romaine

26The transfer of family law: new norms in Roman Egypt?

27This paper takes into consideration the problems surrounding the transfer of family law in the ancient world in the context of the Roman province of Egypt. We limit ourselves to the study of family law. This paper will examine the old as well as the new practices linked to the integration of Egypt into the Imperium Romanum. During the Hellenistic period, this province provides a model of a region governed by not one but several legal codes. One result of the present research is to demonstrate that the singularity of Egypt essentially rests on the specificity and abundance of papyrological documentation, and not on a judicial statute that would render it fundamentally different from other provinces.

28Key-words: Greek and Hellenistic law – Roman law – cultural transfer – reception of law – Roman Egypt

29Emmanuelle Valette

30Le « grammairien-législateur » : figures de la norme dans l’imaginaire linguistique romain

31La place centrale donnée à la grammaire dans les pratiques d’enseignement lui confère d’emblée une dimension normative : dès la fin de la République, le grammaticus apparaît à Rome comme le « gardien de la langue », chargé de définir les règles de la correction linguistique et de conserver la pureté de la langue latine (latinitas). Doté du pouvoir exorbitant de donner le droit de cité aux mots d’origine étrangère et d’exercer son jugement sur l’œuvre des poètes, le grammairien prend une place importante dans la société d’époque impériale, au point d’investir souvent l’espace politique. Cependant les textes montrent aussi l’image ambivalente de ce personnage, dont on fustige volontiers la sévérité excessive, l’esprit chicanier ou même la morale douteuse. Ces discours critiques dénonçant le caractère arbitraire de l’autorité grammaticale montrent la manière dont se négocie le rapport à la norme dans la culture romaine.

32Mots-clé : langue – grammairien – norme – autorité – latin – Rome

33The Grammarian as a Legislator: Normative figures in the Roman linguistic imagination

34The centrality of grammar in teaching practices immediately gives a normative dimension : at the end of the Republic, the grammaticus appears in Rome as the « guardian of the language », responsible for defining the rules of linguistic correctness and for preserving the purity of the Latin language (Latinitas). With the exceptional power to give citizenship to foreign words and to exercise his judgement on the work of poets, the grammarian takes an important place in society of the Imperial era, often to the point of investing the political space. But the texts also show the ambivalent image of this character, whose excessive severity, the quarrelsome spirit or even questionable morals are often criticized. These critical discourse denouncing the arbitrary nature of grammatical authority shows how the norm in Roman culture is negociated.

35Key-words: Latin – language – grammarian – norm – authority – Rome

Varia

36Claude Calame

37Fiction énonciative et performance poétique. Voix chorales dans les Épinicies de Bacchylide

38Comme c’est en général le cas dans d’autres formes de la poésie mélique, on trouve dans les chants de victoire composés par Bacchylide de nombreuses références à la performance chorale. Ces références reposent non seulement sur des procédures énonciatives telles que l’alternance entre les formes du je et celles du nous, les gestes déictiques relatifs aux circonstances d’énonciation ou les allusions auto-référentielles au chant processionnel et choral du kômos. Ce renvoi par des moyens énonciatifs à la performance du poème hic et nunc est également favorisée et renforcée par la description d’exécutions chorales chantées et dansées dans le « récit », dans la partie narrative du poème, dans le temps et dans l’espace du « mythe ». Sans doute la sensibilité à ces procédures discursives et narratives permet-elle d’adopter une perspective nouvelle quant à l’évaluation sémantique de l’ego paradoxal dans les Épinicies de Bacchylide, comme dans celles de Pindare.

39Mots-clé : Bacchylide – je poétique – énonciation – poésie chorale – performance musicale

40Enunciative fiction and poetic performance. Choral voices in Bacchylides’s Epinicians

41As in other forms of Greek melic poetry, we find in the victory songs of Bacchylides many references to choral performance. These references rely not only on enunciative procedures such as the alternation between « I » — and « us » — forms, the deictic gestures relating to the situation of enunciation or self-referential allusions to the choral and processional activity of the kômos. These allusions by enunciative means to the poem’s performance hic et nunc are also supported and reinforced by the description of choral performances sung and danced in the narrative part of the poem, in the time and the space of « myth ». By being aware of these procedures one may adopt a new perspective concerning the semantic evaluation of the paradoxical and polyphonic ego in Bacchylides’as in Pindar’s Epinicians.

42Key-words: Bacchylides – poetic « I » – enunciation – choral poetry – musical performance

43Gustavo Veneciano

44Construction et légitimation de la polis comme agent de l’énonciation des lois

45Au cours des dernières années, les études sur les origines de la cité grecque se sont largement multipliées. Dans cet article, à partir de la première attestation conservée d’une écriture publique au service de la cité, les lois de Dréros (Crète) Nomina I. 81 et Nomina I. 64 datées entre 650-600 av. J. -C., j’analyse la configuration discursive que prend une entité représentative appelée πόλις pour se constituer en agent social du moment de l’énonciation, avec sa capacité propre à sanctionner et à écrire des lois à l’époque archaïque.

46Mots-clé : polis – Dréros – droit de décision – analyse du discours – inscriptions juridiques

47Construction and legitimation of the polis as an agent of the enunciation of the law

48Over the past few years, the studies on the origins of the Greek city have increased enormously. In this article, using the earliest known evidence of public writing to the service of the city, the laws of Dreros (Crete) Nomima I. 81 and Nomima I. 64, dating between 650 and 600 BCE, I analyze the discursive shaping that takes a representative entity called πόλις in order to establish itself as a social agent at the moment of the enunciation with its own faculty to pass and to write down the laws in the archaic age.

49Key-words: polis – Dreros – law-making – discourse analysis – legal inscriptions

50Pénélope Skarsouli

51Des papyri grecs en contexte funéraire. L’exemple de « L’Empédocle de Strasbourg »

52La présence dans un contexte funéraire précis d’un papyrus qui porte un texte du philosophe Empédocle, copié vers la fin du Ier siècle ap. J. -C. en Haute-Égypte, ne manque pas d’intriguer. En nous fondant sur le contexte archéologique et culturel de la découverte et en tenant compte de ce que l’on peut lire et déduire du contenu du papyrus, nous aborderons à notre tour une question qui reste ouverte : y a-t-il quelque chance pour que la teneur même de ce texte ait joué un rôle propre dans le rite funéraire ? Le papyrus de Derveni, qui contient le commentaire d’une cosmo-théogonie orphique en vers et a été trouvé carbonisé auprès d’une tombe, va nous servir, dans la dernière partie, de parallèle principal.

53Mots-clé : contexte funéraire – couronne – papyri littéraires – Achmîm – eschatologie

54Greek papyri in a funerary context. The case of the « Strasbourg Empedocles »

55The presence, in a specific funeral context, of a papyrus containing a text of the philosopher Empedocles raises a number of intriguing questions. This papyrus, called « The Strasbourg Empedocles », was copied in the late first century A. D. in Upper Egypt. Taking into account both the archaeological and cultural context of the finding and the content of the legible parts of the papyrus, we will address a question that still remains open : was the papyrus chosen because of the particular connection of its content to the funeral rite ? The Derveni papyrus, which contains the commentary of an Orphic poem discovered carbonized near a tomb, will serve as a parallel.

56Key-words: funerary context – crown – litterary papyri – Achmîm – eschatology

57Valeria Andò

58L’Hécube d’Euripide : drame de la violence sur les plus faibles

59L’article identifie le thème de la violence sur les impuissants comme l’élément que structure l’unité de composition de la tragédie et qui revêt une fonction anthropopoiétique : la construction de modèles de l’homme et d’humanité. On analyse ensuite les trois formes de violence sur les impuissants dans la tragédie : la violence sacrée du sacrifice de Polyxène présenté comme inutile et évitable, meurtre dû à la puissance écrasante des Grecs sur les barbares vaincus ; la violence criminelle sur Polydore, motivée par l’avidité de l’or, mais également due à l’impunité d’une guerre de destruction ; la violence « menadique » : celle de la vengeance d’Hécube contre les enfants de Polymestor. Les modes de représentation de la violence jusqu’au processus de bestialisation de Polymestor et la métamorphose en chienne d’Hécube, pourraient suggérer que le poète a utilisé ce thème pour donner un modèle, indiquant aux spectateurs les limites d’action de l’homme, au-delà desquelles l’être humain risque de tomber dans le sauvage et le bestial.

60Mots-clé : violence – impuissants – anthropopoiésis – modèles d’humanité

61Euripide’s Hekabe : A tragedy of violence against the weak

62This paper focuses on ‘ violence against unarmed people’as the unifying theme that underlies the structure of the tragedy with an anthropopoietic function, what it means to build up models of man and humanity. All three forms of violence against unarmed people which can be singled out in the tragedy are analyzed. The first is the sacred violence of Polyxena’s sacrifice, which is represented as an unnecessary and avoidable killing as a result of the excessive power of the Greek winners over losing barbarians. The second is the criminal violence upon Polydorus, motivated by greed for gold but also due to the impunity in a destructive war. The third is the « maenadic » violence by which Hecuba takes her revenge upon the children of Polymestor. The poet may have represented violence — especially that violence leading to the bestializing process concerning Polymestor and Hecuba’s metamorphosis — as a model in order to show his audience the limits of human conduct and the feral and bestial consequences when these limits are infringed upon.

63Key-words: violence – unarmed people – anthropopoiesis – models of humanity

64Le rêve d’Onomarchos : les statues et les Phocidiens à Delphes

65Vincent Azoulay

66Selon le récit de Diodore de Sicile (XVI, 1, 3-4), le chef phocidien Onomarchos fit un rêve étrange, en 354 av. J. ‑C., alors que la troisième guerre sacrée faisait rage autour du sanctuaire de Delphes : il eut l’impression qu’il relevait et agrandissait de ses mains une gigantesque statue en bronze d’Apollon. Interprété comme une promesse de gloire individuelle, le songe présageait en réalité la défaite finale des Phocidiens face à Philippe II de Macédoine. Après avoir identifié et localisé la statue colossale qui hantait les nuits d’Onomarchos, il convient de réinsérer le rêve dans son environnement delphique. Le songe s’inscrit en effet dans une série de signes adressés aux chefs phocidiens, où les statues jouent un rôle primordial. Au-delà de sa dimension prophétique, le rêve d’Onomarchos soulève d’autres interrogations moins immédiates. La statue d’Apollon offre un observatoire privilégié pour réfléchir à la notion de valeur en Grèce ancienne, en marquer les contours et en repérer les polarités.

67Mots-clé : Delphes – offrandes – statues – rêve – Philippe de Macédoine – Onomarchos – 3e guerre sacrée

68Onomarchos’dream : statues and Phocidians in Delphi

69According to Diodorus Siculus (16.1.3-4), while the Third Sacred War was raging around the sanctuary of Delphi in 354 BC, the Phocidian chief Onomarchos had a strange dream. He saw himself picking up and enlarging with his own hands a huge bronze statue of Apollo. The dream was interpreted as an omen of an impending personal glory ; in fact, the dream presaged the Phocidian’s defeat by Philip of Macedon. After having identified and located Onomarchos’colossus, it is worth framing his dream within its Delphic context. It appears to be part of a set of omens delivered to the Phocidian leaders, in which a prominent role is given to various statues. Beyond prophecy, Onomarchos’dream raises further issues : Apollo’s statue offers a valuable starting point from which to question the notion of value in Ancient Greece, and to determine its outlines and features.

70Key-words: Delphi – offerings – statues – dreams – Philip of Macedon – Onomarchos – Third Sacred War

71Gabriella Pironti

72Aphrodite à l’égide ou de la distraction des peintres

73Lorsqu’un peintre attique inscrit le nom d’Aphrodite à côté de l’image d’une déesse à l’égide fait-il preuve de distraction ? L’hapax iconographique représenté par une Aphrodite arborant l’emblème d’Athéna ouvre un questionnement sur la manière dont les imagiers grecs ont construit les figures des dieux. Peut-on expliquer par une erreur du peintre le fait qu’Aphrodite et Hermès se retrouvent armés de lance dans une scène représentant la fuite d’Énée et des siens à la chute de Troie ? En analysant ces cas de prétendue « distraction », la présente étude se propose d’explorer la possibilité que les peintres en question aient plutôt élaboré des variations sur des thèmes parfaitement compréhensibles au regard de leurs contemporains. La polyvalence des dieux n’étant pas étrangère au monde de l’image, le langage iconographique semble bien en mesure de décliner suivant le contexte la figure d’une puissance divine, et même d’en signaler par des « épiclèses iconiques » d’éventuels recoupements avec la figure d’autres divinités.

74Mots-clé : Aphrodite – Athéna – égide – images – polythéisme

75Aphrodite’s aegis or a painter’s distraction

76An Attic painter once inscribed the name of Aphrodite next to a female figure with an aegis : does it mean that he was particularly absent-minded ? The pattern of Aphrodite bearing the emblem of Athena can be considered as an iconographic hapax, which leads us to question the way the images of gods were constructed on Greek vases. Other scenes involve the same problematic issue. Aphrodite and Hermes are holding a spear on a scene with Aeneas flying from Troy with his family : did the painter make a mistake ? The present paper aims to closely analyze such examples of « distraction » in order to better understand the so-called iconographical « inconsistencies ». It presents the hypothesis that painters have construed variations on a theme perfectly intelligible to their contemporaries. As Greek gods are deeply polyvalent, why would it be different on an iconographic level ? The iconographic « language » must be fully apt to display, in line with the context, the complex figure of a divine power, as well as to notify some cross-references with the figure of other gods through unusual attributes, which are some kind of « iconic epithets ».

77Key-words: Aphrodite – Athena – aegis – images – polytheism

78Maria Patera

79Alastores et elasteroi : à propos de la loi sacrée de Sélinonte

80Cet article est consacré à la colonne B de la « loi sacrée » de Sélinonte, qui prescrit un rituel de purification, objet d’interprétations variées. L’étude est basée notamment sur la signification des termes elasteros et alastôr. La comparaison entre les sources littéraires et les sources épigraphiques permet de proposer une nouvelle lecture de ce rite purificatoire.

81Mots-clé : elasteros alastôr – entité vengeresse – criminel – Zeus – purification

82Alastores and elasteroi : on the sacred law of selinus

83This paper will examine column B of the Selinuntine « lex sacra », a variously interpreted purification prescription. The study is based on the meaning of the terms elasteros and alastôr. The comparison between literary and epigraphical evidence leads us to a new interpretation of the ritual.

84Key-words: elasteros alastôr – vengeful spirit – criminal – Zeus – purification

85Athanassia Zografou

86Les feux de l’amour : Éros et les courses aux flambeaux dans l’Athènes archaïque

87Les courses aux flambeaux, en même temps manifestations rituelles, épreuves athlétiques et spectacles impressionnants ne peuvent être comprises ni par recours à un récit étiologique unique ni en tant que réponse à un besoin universel de « renouveau du feu ». L’étude des courses aux flambeaux des Panathénées à travers la figure d’Éros met en évidence leurs multiples aspects, en associant d’une façon originale l’éducation des éphèbes et les amours des gymnases au couple Athéna-Héphaistos, si important pour l’idéologie athénienne de l’autochtonie.

88Mots-clé : courses aux flambeaux – Éros – Académie – Panathénées – éphèbes

89Flames of Love : Eros and Torch-Races in Ancient Athens

90Torch races are ritual manifestations as well as athletic competitions and spectacular performances that cannot be understood by means of a unique etiological myth, or as a response to a universal need for a « renewal of fire ». The study of the Panathenaic torch race through the figure of Eros reveals their multiple aspects, as well as interesting associations between the education of the ephebes and the love affairs of the gymnasia, and the Athena-Hephaistos couple, central to the Athenian ideology of autochthony.

91Key-words: torch races – Eros – Academy – Panathenaia – ephebes

92Serge Bardet

93Flavius Josèphe et la reine veuve : à la recherche d’un modèle judéo-hellénistique de légitimité successorale ?

94Le livre XIII des Antiquités juives de Flavius Josèphe obéit à un double souci : Josèphe lui a donné une composition rigoureuse et symétrique ; il cherche à y faire apparaître un modèle successoral apte à surmonter les perturbations, voire le chaos inhérents au modèle hellénistique de succession royale, dans lequel la veuve du souverain défunt (tant juif que séleucide) tient un rôle crucial. En proposant d’intégrer des femmes à un édifice institutionnel, Josèphe s’inscrit radicalement à contre-courant d’une tradition occidentale (antiorientale et antiféministe) incarnée par Diodore de Sicile et par Justin, abréviateur de Trogue Pompée. Mots-clé : Flavius Josèphe – rois – judaïsme hellénistique – succession – légitimité des gouvernements

95Josephus and the royal widow: looking for Judeo-Hellenistic model of successoral legitimity ?

96Within his Jewish Antiquities, Josephus composed the 13 th book in a strict order and symmetry and attempted to evolve a succession pattern which would be able to overcome the difficulties, if not the chaos, due to the royal Hellenistic successions ; in his proposed pattern, the royal widow (either Jew or Seleucid) has a crucial part. Describing an institutional model where women have a part, Josephus is radically opposed to an occidental, anti-oriental and anti-feminist tradition conveyed by Diodorus Siculus and Justin (Pompeius Trogus’abbreviator).

97Key-words: Flavius Josephus – kings – Hellenistic Judaism – succession – legitimacy of government.

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540