Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'affaire Bomarzo

 | 
Esteban Buch

L’autre théoricien ne fut pas un censeur, mais Jorge Luis Borges

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’autre théoricien ne fut pas un censeur, mais Jorge Luis Borges. De tous les arguments entendus pendant l’affaire Bomarzo, le sien est sans doute le plus singulier. Voici ce qu’il dit, en septembre 1967, à un journaliste du New York Times :

Je me réjouis qu’on interdise des choses. Cela vous choque ? Bon, j’espère que vous n’êtes pas venu me voir, moi, un homme de soixante-huit ans, en espérant trouver un jeune homme en colère. Je vous dirai pourquoi je me réjouis.
Je pense que Bomarzo n’est rien d’autre qu’une exaltation de l’homosexualité, et des plus explicites. Sans finesse1. Et mon ami Mujica Lainez est ravi de cette interdiction. Pour lui toute cette publicité est un don du ciel. Maintenant son livre qui, remarquez, n’a pas été interdit, est devenu un best-seller.
Les écrivains argentins doivent apprendre à utiliser l’attaque oblique. Sans la censure du XVIIIe siècle, par exemple, nous aurions perdu l’ironie de Voltaire. Et certains âpres mots anglo-saxons auraient été moins uti...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable