Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'affaire Bomarzo

 | 
Esteban Buch

Rapport confidentiel de l’ambassade Américaine au Département d’État

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Rapport confidentiel de l’ambassade Américaine au Département d’État « Le cardinal primat Antonio Caggiano vient d’exprimer son soutien à la décision de la municipalité d’exclure Bomarzo du théâtre Colón1. » L’aérogramme A-132, daté du 19 août 1967, ne mentionne pas les allusions au « paganisme » ou à la « décadence morale » des États-Unis. On peut spéculer sur ce que les Américains ont pensé de ces déclarations, en tout cas ils ont préféré ne pas y réagir. Peut-être n’ont-ils pas été trop surpris, car l’hostilité plus ou moins ouverte à l’égard du grand voisin « protestant » et libéral était un ingrédient traditionnel du discours national-catholique argentin2. Après le coup d’État militaire du 28 juin 1966 qui avait renversé Arturo Illia, l’ambassade avait suivi de près l’état des libertés civiques en Argentine mais, en plein scandale autour de Bomarzo, les diplomates semblent avoir été moins sévères que les opposants à Onganía, ou même que certains libéraux proches du gouvernement...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540