Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'affaire Bomarzo

 | 
Esteban Buch

Le 9 juillet 1966, l’Argentine commémore les cent cinquante ans de son Indépendance

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout le gouvernement se déplace à mille deux cents kilomètres au nord de Buenos Aires, jusqu’à cette ville de Tucumán où le Congrès prononça en 1816 sa déclaration solennelle, six ans après la première révolte des criollos contre la couronne espagnole. Le général Juan Carlos Onganía, tout juste intronisé président de la République grâce au coup d’État militaire du 28 juin, savoure ce moment dont il rêvait depuis longtemps : « Il voulait que son entrée en fonction ait lieu avant le 9 juillet pour présider à cet anniversaire », se souviendra un officier1. La veille de cette journée historique, le leader de la « Révolution argentine », du nom que s’est donné la nouvelle dictature, est arrivé à Tucumán dans son avion spécial, accompagné par monseigneur Antonio Caggiano, le prélat qui cumule les fonctions de cardinal primat, archevêque de Buenos Aires et aumônier de l’armée. Reçu avec les honneurs dus à son rang, le général a passé en revue le 19e régiment d’infanterie que commande le li...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540