Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Leçons politiques de l'épidémie de sida

 | 
Nicolas Dodier

Troisième partie. Le durcissement de la lutte contre les marges

10. Les poursuites contre les thérapeutiques dissidentes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Τant que le monde médical du sida n’a pas été doté d’une forme politique claire et instituée, il n’y a eu concernant cette pathologie aucune affaire de charlatanisme. Les soins dissidents ou suspects ne manquaient pourtant pas. On trouve, dans la presse des années 1980, plusieurs articles acquis à la cause de telle ou telle thérapie, le plus souvent accompagnés d’une critique vive des institutions. Il faudra attendre que le monde médical du sida soit équipé des outils institués de la modernité thérapeutique d’État pour qu’une marge soit clairement définie et que la lutte se durcisse. On peut alors identifier au moins onze affaires de charlatanisme, qui ont toutes donné lieu à des controverses publiques et à des poursuites judiciaires : de la chanteuse Rika Zaraï, qui propose en 1988 de se prémunir contre le sida grâce aux plantes et qui sera inculpée en janvier 1989 de complicité d’exercice illégal de la pharmacie, au mage Gouezh, qui convainc en 1995 des dizaines de malades de lui ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable