Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Leçons politiques de l'épidémie de sida

 | 
Nicolas Dodier

Première partie. L'enclavement de la modernité thérapeutique

4. Le monde médical entre deux formes politiques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le projet moderne-libéral s’est imposé, dans les toutes premières années de l’épidémie, comme une manière consensuelle de combattre la peur et de maintenir l’espoir, à travers un investissement massif dans la recherche médicale. Ce projet s’adresse à l’ensemble des populations, mais également aux premiers malades, tant dans les services hospitaliers que dans l’espace public, dans un contexte où les médicaments sont quasi inexistants. Tout change lorsqu’arrivent, en 1985, les premières molécules prometteuses. Une exigence inédite émerge en effet dans l’espace public : canaliser l’espoir que les malades mettent dans ces traitements, le garder dans des limites raisonnables. Cette problématisation publique de l’espoir occupe alors une place cruciale dans les inflexions politiques du monde médical : c’est elle qui, faisant apparaître la figure du malade forcené, fragilise l’image de l’homosexuel rationnel et responsable qui venait d’être placée au cœur du nouveau rapport aux institutions...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540