Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l'imagination historique

 | 
Nikolay Koposov

5. Trois critiques de la raison historique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1926, dans une conférence sur La renaissance de la philosophie hégélienne en Allemagne, présentée devant la société Kant, Heinrich Levy soulignait que le néo-kantisme, naguère dominant, était devenu « une dialectique métaphysique dans le style de Hegel ». Une telle évolution, pensait-il, ne relevait pas d’un simple changement de la mode philosophique, mais d’une transformation inévitable, car le néo-kantisme était dès le début « prédestiné à la renaissance hégélienne1 ».

Levy visait évidemment à scandaliser son public. Parmi les représentants de la renaissance hégélienne, il incluait non seulement Wilhelm Dilthey, Edmund Husserl et Georg Simmel, mais aussi Hermann Cohen, Ernst Cassirer, Wilhelm Windelband et Heirich Rickert – les personnages clés du néokantisme. L’époque le permettait : les fondateurs des écoles néo-kantiennes étaient morts, et le mouvement, abandonné par ses partisans – et même par ses principaux animateurs –, se décomposait à une vitesse spectaculaire. Nous somm...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540