Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des toxiques invisibles

 | 
Jean-Noël Jouzel

Seconde partie. Une cause sans conséquences : l'incrustation des éthers de glycol en France

6. Le visible, le divisible et l’invisible

L’épidémiologie populaire sous contrainte politique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pourquoi les éthers de glycol sont-ils devenus une cause politique durable en France, alors que les mobilisations qu’ils ont engendrées aux États-Unis ont été fort brèves ? Pour le comprendre, ce chapitre se propose d’examiner l’intérêt que la dénonciation du problème des éthers de glycol représentait pour les organisations françaises préalablement engagées dans les luttes sociales autour de l’amiante. Nous y verrons que ces dernières ont tiré d’importants bénéfices des deux propriétés du problème des éthers de glycol tel que l’a défini André Cicolella. En premier lieu, l’accent qu’il a mis sur la reprotoxicité de ces substances a constitué pour ces acteurs une précieuse ressource pour offrir une visibilité aux enjeux de santé au travail, qui peinent généralement à intéresser les médias d’information. Deuxièmement, le caractère techniquement soluble du problème tel qu’André Cicolella l’avait défini a permis aux associations de travailleurs de réinscrire leur mobilisation contre les ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540