Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’unité du droit

 | 
Rainer Maria Kiesow

7. La langue du droit : une réaction compréhensive

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les lois se taisent.

« La cour ne veut rien de toi. » C’est une phrase, c’est peut-être la phrase de l’œuvre de Franz Kafka, notre compagnon fidèle au cours de notre promenade autour de l’unité du droit. « La cour ne veut rien de toi. » Rien de plus contesté aujourd’hui dans notre monde de transparence, de compréhensibilité, de coopération, et dans ce qu’il y a encore de mots au sein du vocabulaire de la participation. « We are the world, we are one world. » La cour, le droit, la loi-ils veulent tous être compris par le citoyen. La politique, les bureaux de communication dans les palais de justice, les médias, tous nous disent que seule une loi compréhensible est une bonne loi, seul un jugement accessible est un bon jugement, seul un raisonnement juridique intelligible est un bon raisonnement. Toute une armada d’ouvriers de la compréhension travaille dans les ministères, dans les parlements. En Suisse, par exemple, il y a une équipe bien établie qui contrôle la compréhensibilité des ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540