Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fragments du communisme en Europe centrale

 | 
Rose-Marie Lagrave

Les agencements du parti-État en Roumanie communiste

Alexandra Ionescu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« C’est un fait établi que le parti s’est lui-même exclu de la vie politique du pays. Le parti communiste n’existe plus. Il a été confisqué par la dictature, il est devenu l’instrument de la démagogie, du mensonge et du crime comme méthode de gouvernement. Il s’est identifié dans la conscience du peuple roumain avec Ceauşescu. La haine ressentie par le peuple roumain contre le parti est tout à fait compréhensible. Tout comme l’est la demande que tous ceux qui s’avèrent coupables d’avoir participé directement à la mise en œuvre de la politique dictatoriale soient rendus responsables et que ceux qui ont occupé jusqu’à récemment des positions de responsabilité dans le parti et dans l’État soient écartés de ces positions1. » Cette déclaration sans ambages, faite en janvier 1990 par Ion Iliescu, ancien membre de la hiérarchie du parti dès les années 1950, visait d’évidence à proclamer officiellement la fin du Parti communiste roumain (PCR). Pour les porte-parole du Conseil du front du sa...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable