Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fragments du communisme en Europe centrale

 | 
Rose-Marie Lagrave

Un exemple de déstalinisation sous Staline

Les tentatives d’autonomie des écrivains moldaves

Petru Negurӑ

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plusieurs ouvrages récents ont mis en lumière, documents d’archives à l’appui, certaines continuités entre le « second stalinisme » (1945-1953) et la période du « dégel » (1953-1964), concernant plusieurs aspects de la vie sociale, économique et politique en Union soviétique1 Les prémisses de la déstalinisation, entendue comme « déradicalisation » du régime stalinien2, anticipent en partie le décès de Staline et la condamnation du « culte » de sa personnalité, au xxe Congrès du PCUS de février 1956. La nécessité de procéder à des réformes est, en effet, reconnue au sommet de la hiérarchie de l’État-parti, et déjà à l’œuvre dans la société soviétique. Ce dégel ne concerne pas seulement l’URSS, mais également d’autres républiques soviétiques, dont la Moldavie.

On se propose, ici, de mettre au jour ce lent processus à partir de l’étude d’un cas : l’Union des écrivains moldaves (UEM3). Dans cette institution, cette évolution est le résultat de tensions entre différents groupes d’écrivain...

Auteur

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable