Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ouvriers en grève. Tome 1

 | 
Michelle Perrot

Première partie. Le mouvement des grèves

Chapitre IV. Les fluctuations des grèves et leurs facteurs

Recherches sur la psychologie des grévistes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mouvement de croissance générale des grèves — le grand fait majeur — est festonné d’oscillations plus ou moins amples : mouvements mensuels, d’une ordonnance simple, qui permet de parler d’un rythme saisonnier : la grève, à cette époque, est un phénomène printanier ; fluctuations interannuelles plus irrégulières. Faut-il pour autant les abandonner au hasard, ce masque paresseux de notre ignorance ? Sûrement pas. L’hypothèse d’une cause est le fondement même de toute recherche ; sans elle pas de progrès. S’il faut invoquer d’illustres patronages, on ne sait que citer de Marx, de Freud ou de Lévi-Strauss... Pour ce dernier, « du moment qu’il y a des lois quelque part, il doit y en avoir partout ». A propos des faits économiques, E. Labrousse a donné l’éclatante démonstration que l’on sait1. Les faits sociaux n’échappent pas davantage à l’ordre causal ; mais leurs racines, multiples et entrelacées, sont plus difficiles à discerner. Les origines des grèves sont diverses, souvent cont...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable