Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ouvriers en grève. Tome 1

 | 
Michelle Perrot

Première partie. Le mouvement des grèves

Chapitre II. La croissance des grèves de 1864 à 1914 Essor et déclin de la grève

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vingt ans de grèves, près de 3 000 cas, c’est sans doute suffisant pour une étude de structures. Mais au regard du long terme, que c’est peu, et arbitraire ! Il eût fallu au moins atteindre la dimension séculaire, dresser pour l’ensemble du 19e siècle (1815-1914) une courbe qui permettrait d’apprécier le démarrage des grèves et de le confronter à celui de l’industrie. Les premiers éléments d’un tel travail existent pour 1815-18471. Mais, outre que des contrôles seraient nécessaires, après 1847, la série reste à établir. De surcroît, une objection sérieuse empêche de considérer le 19e siècle comme homogène sous l’angle des grèves : la loi de 1864 y trace une frontière qu’on a trop tendance à considérer comme factice. Cette loi n’entérine pas une situation de fait : la répression des grèves, quoique devenue plus indulgente, n’était nullement tombée en désuétude, et sa possibilité même conduisait les ouvriers à une autocensure, au choix de moyens de pression moins onéreux et mieux tolé...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable