Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faire des sciences sociales. Critiquer

 | 
Pascale Haag
, 
Cyril Lemieux

Troisième partie. Provoquer le débat public

Sur le seuil de la caverne

L’anthropologie comme pratique critique

Didier Fassin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quels que soient les plaisirs ou les compensations qui accompagnent cette curieuse activité de critique, il semble non seulement qu’elle porte presque toujours quelque raideur d’utilité dont elle se réclame, mais aussi qu’elle soit sous-tendue par une sorte d’impératif plus général – plus général encore que celui d’écarter les erreurs. Il y a quelque chose dans la critique qui s’apparente à la vertu.
Michel Foucault, « Qu’est-ce que la critique ? », 1978.

Dans une note de la préface à la première édition de la Critique de la raison pure, Kant (2004, p. 6) a cette phrase souvent citée : « Notre siècle est le siècle de la critique à laquelle il faut que tout se soumette. » Formule performative autant que diagnostique qui consacre ainsi les Lumières finissantes comme âge de la critique. Quelques années plus tôt, il avait du reste déjà développé cette idée dans un essai (2007, p. 79) qui s’ouvrait par une déclaration non moins fameuse : « Qu’est-ce que les Lumières ? La sortie de l’homme ...

Auteur

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable