Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Évidence de l’histoire

 | 
François Hartog

Seconde partie. Évidences modernes

4. Le regard éloigné : Lévi-Strauss et l’histoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’histoire mène à tout, mais à condition d’en sortir » ! N’est-ce pas là une formule (une parmi d’autres) bien sacrilège pour des oreilles historiennes ? Pourtant, à tous ceux qui, plus d’une fois, lui ont reproché de méconnaître, d’oublier ou de récuser l’histoire, Claude Lévi-Strauss a constamment répondu qu’il en faisait grand cas. « Rien ne m’intéresse plus que l’histoire. Et depuis fort longtemps ! », rappelle-t-il, une fois encore, dans De près et de loin1. Quelle raison aurait-on de ne pas lui en donner acte ? Mais il n’a jamais caché, non plus, que sa tâche était autre : l’élaboration d’une anthropologie structurale, cette « grande tentative intellectuelle », qu’en 1959 déjà, Merleau-Ponty avait reconnue et saluée. Avec ces réflexions sur l’histoire d’un ethnologue qui a occupé une place cardinale dans la seconde moitié du xxe siècle, nous est, en tout cas, donnée une bonne opportunité de questionner l’évidence de l’histoire, pour ainsi dire, de l’extérieur Qu’entend-il al...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540