Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Évidence de l’histoire

 | 
François Hartog

Première partie. Voir dans l'Antiquité

2. Orateurs et historiens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Parce que nous [les humains] avons reçu le pouvoir de nous convaincre mutuellement et de faire apparaître clairement à nous-mêmes l’objet de nos décisions, non seulement nous nous sommes débarrassés de la vie sauvage, mais nous nous sommes réunis pour fonder des cités ; nous avons établi des lois ; nous avons découvert des arts (technai)1 » Ainsi débute cet éloge du langage (logos), tout à la fois comme aptitude à parler et à bien parler, dû à Isocrate, le maître de l’éloquence athénienne. Le même éloge se retrouve chez Cicéron, maître non moins incontesté de l’éloquence latine, qui le met dans la bouche de l’orateur Crassus. « Quelle autre force [que celle de la parole] a pu réunir en un même lieu les hommes dispersés, les tirer de leur vie grossière et sauvage, pour les amener à notre degré actuel de civilisation, fonder les cités, y faire régner les lois, les tribunaux, le droit ?2 » Propre de l’homme, le logos, comme capacité de parler et de se parler, de convaincre et de se c...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable