Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une catastrophe ordinaire

 | 
François Dedieu

Deuxième partie. La crise, un petit monde désordonné

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans quelle mesure les secouristes réunis au sein d’Orsec parviennent-ils à se coordonner dans une situation critique comme la tempête de 1999 ? On ne saurait dire si la pression temporelle handicape ou renforce la coordination puisque l’on observe simultanément ces deux effets à la fois. Les formes antagonistes de la coordination se développent sous l’effet d’une désectorisation soudaine exacerbée par l’urgence.

Le petit monde et son désordre

Inspiré du modèle théorique de Michel Dobry (1986), le dispositif opérationnel Orsec s’apparente à un « petit monde », un monde social soudainement gagné par le désordre en raison du bouleversement de ses frontières sectorielles ordinaires. On peut considérer que les multiples intervenants réunis au sein du dispositif Orsec forment bien un « monde social » au sens où l’entend Anselm Strauss (1992), c’est-à-dire un ensemble d’acteurs et d’organisations qui inter agissent en vue de réaliser une activité donnée, en l’occurrence ici, résoudre les ur...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540