Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une catastrophe ordinaire

 | 
François Dedieu

Deuxième partie. La crise, un petit monde désordonné

5. La réparation des infrastructures, le retour de l’ordre routinier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quatre jours après le passage de la tempête, les principales urgences vitales sont résolues. S’engage alors une phase de réparation des grandes infrastructures toujours à terre. À ce stade, si les chantiers de reconstruction du réseau aérien et du système de protection côtier sont toujours contraints par des délais restreints, ce n’est pas le cas des autres opérations, comme l’assistance aux communes sinistrées (manutention, couverture des toits, etc.) ou le déblaiement des routes. L’urgence s’exerçant globalement de manière plus relâchée, l’organisation d’Orsec change alors de nature : chaque secouriste intervient selon ses intérêts et les règles ordinaires de son organisation. Autrement dit, aux différents niveaux du dispositif Orsec, les opérations de secours sont désormais dirigées par les positions et les intérêts sectoriels ordinaires. La reproduction de l’ordre routinier dans cette situation peu commune rend la coordination entre secouristes plus conflictuelle.

Diriger Orsec s...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540