Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une catastrophe ordinaire

 | 
François Dedieu

Deuxième partie. La crise, un petit monde désordonné

4. Les premiers secours, la dynamique du désordre fortuit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les premiers moments de la crise, sous la pression de l’urgence radicale, les secouristes prennent des initiatives tellement particulières qu’elles en deviennent imprévisibles pour les autres. Autrement dit, chacun ignore ce que fait l’autre alors même que la nature transsectorielle des urgences rend la coordination plus nécessaire. S’engage alors une dynamique du désordre fortuit qui reproduit aléatoirement les urgences créées par les dégâts de la tempête.

La dispersion des interventions : qui fait quoi ?

Dans les opérations de terrain, les premières heures donnent l’impression d’une grande confusion. Trois facteurs contribuent à cela : l’effondrement du cadre procédural ordinaire, des instructions hiérarchiques contradictoires et la diversité des logiques d’action déployées dans l’urgence.

L’effondrement organisationnel

La nécessité d’agir au plus vite implique d’abord que les secouristes passent outre les procédures ordinaires. Ainsi, pour porter secours aux passagers du TGV Par...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540