Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une catastrophe ordinaire

 | 
François Dedieu

Deuxième partie. La crise, un petit monde désordonné

3. Les espaces ouverts de la crise

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Que les contraintes pèsent sur les secouristes dans les situations post-accidentelles ? L’effet « désectorisation » décrit par Michel Dobry (1985) prend la forme d’« espaces ouverts », c’est-à-dire des opérations de secours qui ne relèvent pas d’un champ de compétence clairement établi.

L’effet domino de la tempête

La tempête entraîne une série de dégâts spectaculaires, qui s’accompagnent de dommages collatéraux aussi divers qu’imprévus, conséquence d’un effet domino, réaction en chaîne selon une séquence d’interactions inattendues.

Accompagnée de fortes pluies, la tempête commence peu avant 17 heures pour n’achever sa course qu’aux environs de 2 heures1. La violence des rafales atteint des proportions inouïes proches des cyclones tropicaux. Au plus fort de la tempête, vers 21 heures, on enregistre des vents à 198 km/h sur l’île d’Oléron et des pointes de 210 km/h à 238 km/h sur l’île de Ré. La puissance des vents est telle que les oiseaux de mer du département seront retrouvés le lend...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable