Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une catastrophe ordinaire

 | 
François Dedieu

Première partie. Alerte et risque scélérat

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les attentats terroriste s à New York le 11 septembre 2001, le tsunami en Indonésie en décembre 2004, ou encore la canicule en France durant l’été 2003, tous ces événements semblent surgir par surprise alors même que l’on comprend a posteriori que les signaux auraient pu être identifiés. Pourquoi l’annonce qui précède une catastrophe est-elle systématiquement ignorée ?

Pour expliquer ce phénomène, la littérature sur les risques et les accidents propose généralement deux registres interprétatifs opposés, qui rejoignent le débat récurrent entre aléas et vulnérabilités sur l’origine des risques naturels. La première position, la plus répandue, soutient que l’« on aurait pu savoir », que des signaux précurseurs, annonciateurs ont été ignorés ou mal interprétés. Selon Diane Vaughan, dans sa remarquable enquête sur l’accident de la navette Challenger (1996), la cause de la catastrophe – l’usure des joints – était connue mais a été sous-estimée en raison d’une construction collective et pro...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540