Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une catastrophe ordinaire

 | 
François Dedieu

Introduction

Des sociétés (trop) vulnérables

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le lundi 27 décembre 1999, le directeur départemental de Météo France de Charente-Maritime débute sa journée préoccupé. À son bureau, il trouve un bulletin d’alerte météorologique annonçant une tempête particulièrement puissante : les rafales annoncées atteindront plus de 150 km/h, un seuil exceptionnel en France. Il prévient immédiatement le préfet, premier responsable de la sécurité dans le département. Mais celui-ci l’accueille froidement. En effet, il accuse Météo France d’être responsable d’une lourde erreur dans la prévision de la dérivation des nappes de pétrole échappées du tanker maltais Erika échoué quelques jours plus tôt. Après l’épisode de l’Erika, le préfet n’accorde plus réellement de crédit à l’expertise du météorologue, lequel, encore marqué par cet échec, se trouve lui-même à court d’arguments. Il laisse le préfet interrompre sèchement la conversation. Sept heures après ce court échange, la tempête Martin ravage le sud de la France et une partie du sud de l’Europe....

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540