Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenir chercheur

 | 
Moritz Hunsmann
, 
Sébastien Kapp

Cinquième partie. Le chercheur engagé : positionnement éthique et exigences scientifiques

Le travail de thèse, occasion d’exercer sa capacité de penser

Michel Beaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À ce point avancé de mon âge, je voudrais, pour commencer, vous faire part de vues et de positions qui guident ou portent depuis longtemps mon travail1.

La connaissance est une démarche : jamais on ne parvient à un savoir total, indépassable, définitif. Dans l’effort de connaissance, dans la recherche, c’est un bon point de départ de faire l’état de ce qui est connu et expliqué mais aussi de ce qui est indécis, en débat, inexpliqué ou ignoré. Faire progresser l’aire, la cohérence, la robustesse de ce qui est connu et expliqué est un objectif de la recherche ; sur certains points, cela permet de faire reculer l’aire de l’indécis et de l’inexpliqué ; mais il n’est pas rare qu’au terme d’une recherche réussie, de nouvelles questions se posent, des zones d’ombre et de nouveaux champs ou aspects inexpliqués apparaissent.

Pour ma part, j’ai très peu de certitudes ; j’ai des connaissances, des points de vue justifiables que je juge meilleurs que les précédents et que je cherche à améliorer e...

Auteur

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540