Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenir chercheur

 | 
Moritz Hunsmann
, 
Sébastien Kapp

Quatrième partie. Le passage à l’acte : rendre sa recherche publique

Soutenir le poids de la thèse

Claudine Dardy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un objet encombrant

Arriver à la soutenance, c’est pouvoir soumettre à la lecture un objet encombrant, un ou plusieurs volumes imposants, le plus souvent assortis d’annexes et aujourd’hui complétés par un CD-Rom pour l’archivage institutionnel. À l’ère du numérique, la thèse se présente encore sur papier, format A4, autant dire que son maniement n’est pas aisé. C’est sous cette forme qu’elle sera d’abord adressée aux prérapporteurs, deux universitaires extérieurs à l’université où elle sera présentée et généralement choisis par le directeur de thèse. Ces deux premiers lecteurs doivent fournir un avis favorable pour que la soutenance puisse advenir.
L’objet requiert du lecteur une posture très laborieuse. Il faut poser la thèse sur une table, elle est peu propice aux lectures lascives, allongées en position de repos ; le moelleux d’un fauteuil n’allège pas l’épreuve, le monument posé sur les genoux n’est jamais à la bonne distance avec ou sans lorgnons, d’autant qu’il faut quelquefois ...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540