Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenir chercheur

 | 
Moritz Hunsmann
, 
Sébastien Kapp

Quatrième partie. Le passage à l’acte : rendre sa recherche publique

Le moment de la soutenance de thèse

Laurence Zigliara et Rémi Hess

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La soutenance de thèse : un rite de passage

L’initiation, telle que l’a théorisée Arnold Van Gennep dans son ouvrage Les rites de passage1, conduit à la transformation de la personne en lui faisant vivre une expérience déterminante qui va lui permettre de passer de manière durable d’un état à un autre. Pour Georges Lapassade2, le rite initiatique vise à formaliser la frontière qui sépare le monde de l’enfance de celui des adultes. Il va s’agir de penser cette transformation en tant que mise à mort symbolique de l’enfant pour permettre au sujet de renaître et d’advenir au monde des adultes. La soutenance de thèse apparaît comme un rituel de passage dans la mesure où l’impétrant va vivre une expérience unique qui va lui permettre de passer d’un statut à un autre, c’est-à-dire de celui d’étudiant à celui de docteur. Les soutenances de thèses sont différentes d’un pays à un autre. Ne disposant pas d’un espace nous permettant de faire une étude comparative de ce rituel, nous allons nous c...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540