Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenir chercheur

 | 
Moritz Hunsmann
, 
Sébastien Kapp

Troisième partie. Le jeune chercheur face à ses écrits

L’apprentissage du xiangqi

ou l’ethnographe comme auteur

Thierry Wendling

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La perspicacité de l’écrivain pour saisir la réalité décide de la valeur de l’œuvre et cela, ni les jeux d’écriture ni les techniques de composition ne peuvent le remplacer.
Gao (2001, p. 22).

Le xiangqi est un jeu de société où un auteur affronte deux joueurs et plusieurs lecteurs

Il me vient parfois des idées étranges. Pour honorer la demande d’un texte sur l’écriture ethnographique1, je décide de ne pas me cantonner à l’énoncé de conseils généraux, mais de mettre plutôt en ouvre les quelques idées que je peux avoir sur la question dans une ethnographie que je ferais pour l’occasion. Comme je suis censé être spécialiste du jeu d’échecs occidental (Wendling, 2002), je me persuade d’en découvrir la variante orientale en partant enquêter en Chine.

La démarche est périlleuse. Le temps m’est compté pour explorer ce terrain inconnu et surtout l’éditeur n’a accordé que 20 000 signes pour réaliser cette jonglerie entre description ethnographique et réflexion épistémologique. Mais la tentative...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540