Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenir chercheur

 | 
Moritz Hunsmann
, 
Sébastien Kapp

Troisième partie. Le jeune chercheur face à ses écrits

Littérature et sciences humaines

Entre tension et tentation

Martyne Perrot et Martin de la Soudière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est peut-être temps d’ébranler une certaine fiction : la fiction qui veut que la recherche s’expose mais ne s’écrit pas.
Roland Barthes (1972, p. 2).

Autant l’avouer d’emblée, tous deux, nous aimons écrire et cet exercice ne s’est jamais confondu pour nous avec une simple mise en forme1. Nous tenons en effet le texte, sa nature comme sa forme, en haute estime et nous avons constaté, dans les années 1980, que nous n’étions pas les seuls. Mais la suspicion que certains chercheurs entretenaient alors (et aujourd’hui encore) envers le « style » – souvent dit trop « littéraire » – de certains écrits en sciences sociales nous a finalement décidés, en 1990, à aborder collectivement cette question. À l’époque, elle n’était que rarement soulevée de manière globale dans le milieu de la recherche française2.

Certes il existait des exceptions notables, tel ce numéro d’Études rurales codirigé par Jean Jamin et Françoise Zonabend (1985) sur le « texte ethnographique », ou celui d’Informations sur...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540