Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Devenir chercheur

 | 
Moritz Hunsmann
, 
Sébastien Kapp

Deuxième partie. Construire son enquête et produire ses données

Articuler les approches qualitatives et quantitatives

Plaidoyer pour un bricolage raisonné

Claire Lemercier, Carine Ollivier et Claire Zalc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On distingue souvent et rapidement les thèses, et les étudiants qui les rédigent, en les rangeant dans deux boîtes dénommées « quanti » et « quali » et considérées, à tort, sinon comme opposées, du moins comme hermétiques. Or la ligne qui départage ces deux « mondes » dépend généralement assez peu du choix positif d’une méthode adaptée à un terrain ou à une problématique : elle apparaît surtout liée à des ancrages institutionnels, à la discipline, à la sous-discipline, à l’objet précis d’étude, au directeur de thèse ou à l’université de rattachement. Vous avez probablement su dès le commencement de votre thèse, et même dès votre master, que vous alliez faire « du quantitatif » ou « du qualitatif », persuadés que le pont entre les deux est difficilement franchissable1. En effet, il est habituel de penser qu’à telle échelle d’analyse, source, théorie ou manière de présenter les résultats correspond une méthode et une seule : aux « quantitativistes » reviendraient le travail sur des gr...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540