Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faire des sciences sociales. Généraliser

 | 
Emmanuel Désveaux
, 
Michel de Fornel

Deuxième partie. Horizons d’universalité

Le « tournant social » de la philosophie de l’esprit

L’apport des sciences cognitives

Jérôme Dokic

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les sciences cognitives se développent aujourd’hui à une cadence vertigineuse. Force est de constater qu’elles occupent de plus en plus le terrain autrefois réservé à la philosophie de l’esprit, voire aux sciences sociales. Les scientifiques cognitifs ne se contentent plus de fournir des modèles de la perception, de l’attention, de la mémoire, du raisonnement, des émotions ou du comportement, mais reprennent à leur compte des thèmes qui étaient, encore récemment, l’apanage d’autres disciplines théoriques ou empiriques : la conscience, le libre arbitre, les valeurs, la beauté, mais également des phénomènes sociaux ou protosociaux, tels que l’attention conjointe, les émotions partagées, l’empathie, les représentations et actions collectives.

Comment le philosophe ou le chercheur en sciences sociales doit-il réagir à l’immixtion des sciences cognitives en son bastion ? Doit-il s’en réjouir ou au contraire s’en inquiéter ? On ne saurait répondre à ces questions sans enquêter de manière p...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable