Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’artification

 | 
Nathalie Heinich
, 
Roberta Shapiro

Postface

Quand y a-t-il artification ?

Nathalie Heinich et Roberta Shapiro

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Quand y a-t-il artification ? » Les lecteurs du philosophe américain Nelson Goodman identifieront sans du philosophe américain Nelson Goodman identifieront sans peine, dans notre question, l’hommage à son célèbre article de 1977 « Quand y a-t-il art ? », dont le titre même indiquait le tournant descriptiviste donné à l’esthétique par la philosophie analytique américaine1. Il ne s’agissait plus en effet de se demander « ce qu’est l’art », dans la perspective essentialiste familière à la philosophie continentale – une « fausse question », affirme Goodman2 – mais d’accepter « qu’une chose puisse fonctionner comme œuvre d’art en certains moments et non en d’autres3 ». En d’autres termes, il s’agissait de reconnaître la dimension profondément contextuelle de la catégorisation artistique, au lieu d’y voir l’effet d’une « essence » inscrite dans l’objet lui-même.

Problématique

Si cet article marque une date dans l’histoire de l’esthétique, ce n’est pas fondamentalement par la réponse donné...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540