Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’artification

 | 
Nathalie Heinich
, 
Roberta Shapiro

Deuxième partie. État des lieux

La bande dessinée

Vincent Seveau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une naissance

En 1996, deux thèses s’opposent sur la naissance de la bande dessinée. Vingt-trois ans après la proposition de l’historien de l’art Gérard Blanchard, qui rattache la bande dessinée à l’art pariétal, le centenaire de la bande dessinée est organisé à Bruxelles et à New York alors qu’Angoulême fête les cent cinquante ans de la mort de Töpffer. Les « centenaristes » posent 1896 et la systématisation du phylactère comme acte de naissance aux États-Unis. Les « töpfferiens » optent pour 1833 et la publication du premier album d’histoires en estampes par Rodolphe Töpffer à Genève. Le phylactère rattache la bande dessinée aux littératures populaires et l’ancre dans la culture américaine. L’« hypothèse Töpffer » offre une assise artistique, européenne et francophone. C’est elle qui est retenue aujourd’hui par la majorité des historiens en France, car elle permet de tenir ensemble une vaste diversité de productions.

Rodolphe Töpffer (1799-1846), éducateur, romancier, critique d’art...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540