Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’artification

 | 
Nathalie Heinich
, 
Roberta Shapiro

Première partie. Enquêtes

Du smurf au ballet

L’invention de la danse hip-hop

Roberta Shapiro

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Aujourd’hui, près de trente ans après son introduction en France, la danse hip-hop est qualifiée comme une forme artistique et un courant de la danse contemporaine. Dans le même temps, cette danse continue aussi d’être associée dans l’imaginaire collectif à des « classes dangereuses » et à une jeunesse qui effraie. Qu’en est-il ? Pour comprendre l’émergence comme art de la danse hip-hop, il faut expliquer deux processus logiquement distincts mais historiquement imbriqués : la constitution à la fois comme danse et comme art de ce qui a d’abord été vu comme un divertissement d’adolescents.

Au début était le smurf : une rencontre d’opportunités

Lorsqu’elle arrive en France au tout début des années 1980, essentiellement par la voie des médias, ce que l’on désigne aujourd’hui comme « danse hip-hop » s’appelait « smurf ». Venue des États-Unis, où elle fut inventée par les jeunes Noirs et Latinos des quartiers les plus déshérités de New York, elle se diffuse principalement par le biais de l’...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540