Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sida : la course aux molécules

 | 
Sébastien Dalgalarrondo

Troisième partie. Une découverte historique

9. Les effets de la normalisation du sida sur l’activisme thérapeutique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’année 1996 fut probablement le sommet de la réussite interassociative dans le domaine médical. Galvanisé par le succès du compassionnel 3TC de l’année précédente, le TRT-5 s’était engouffré d’un bloc dans la dynamique de l’accès précoce à la première vague des antiprotéases. » (Lestrade, 2000, p. 189)

L’année 1996 correspond effectivement à l’apogée de l’activisme thérapeutique français. Un « sommet » de la mobilisation associative qui permit aux malades français de profiter quelques mois avant les malades européens et en même temps que les malades américains du tournant thérapeutique des inhibiteurs de la protéase. Ce que les associations attendaient depuis le début des traitements du sida était désormais accessible : un traitement permettant pour la première fois de parler de « maladie en voie de chronicisation », de quasi-éradication du virus », « d’indétectabilité ». La science, les laboratoires et les cliniciens venaient donc de remporter la première véritable victoire sur l...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540