Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La tentation du corps

 | 
Dominique Memmi
, 
Dominique Guillo
, 
Olivier Martin

Seconde partie. Les disciplines

Corpus Iuris

Jusnaturalisme et réinventions du corps par le droit (1970-2007)

Stéphanie Hennette-Vauchez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le droit a fait sa « révolution corporelle » : après avoir longtemps ignoré le « corps », il s’en saisit, sous tous ses aspects. Les lois dites de bioéthique de 19941 ont ajouté au Code civil, qui ignorait jusque-là tout de lui, un « statut du corps humain2 ». Le nouveau Code pénal3, entré en vigueur la même année, entoure le corps des victimes d’un « halo normatif qui le rend intouchable : la plus petite, comme la moins visible des atteintes au corps devient inadmissible », parce que « l’intégrité corporelle est devenue “le bien juridique suprême dans les sociétés démocratiques”4 ». Le Conseil constitutionnel, de son côté, ne se réfère qu’au corps pour définir le principe de dignité de la personne humaine5. La Cour européenne des Droits de l’homme a consacré l’existence d’un « droit de disposer de son corps6 ». Enfin, il n’est pas jusqu’à la Cour de justice des Communautés européennes, le juge de l’espace économique européen, qui n’ait eu à s’interroger sur la manière d’appliquer l...

© Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable