Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’exil russe

 | 
Catherine Gousseff

Deuxième partie : Les réfugiés russes dans la mosaïque étrangère de la France de l’entre-deux-guerres

Chapitre 7. Des comportements collectifs singuliers ? Des comportements identiques aux autres ? Enquêtes, chiffres et statistiques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’histoire de l’immigration dans l’entre-deux-guerres est marquée par la césure entre les années 1920 et les années 1930. Après la grande ouverture qui a suivi la fin de la guerre a succédé la phase de dépression : ceux qui avaient répondu à la demande de travailleurs formaient désormais la grande cohorte des « hommes de trop ». Quel a été dans ces circonstances le sort des réfugiés ? Les historiens français les ont le plus souvent considérés comme un groupe « à part », et les spécialistes de l’émigration russe ont continué à les voir comme victimes d’un fort déclassement social, ce qui ne pouvait que minorer les incidences de la crise économique.

Comme nous l’avons vu, les Russes ont largement bénéficié de la politique d’immigration des années 1920 (même si, à l’évidence, cela n’a jamais annulé souffrances et difficultés…). Cette décennie a vu se développer en France des initiatives originales et des formes très diverses de soutiens qui inviten...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540