Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’exil russe

 | 
Catherine Gousseff

Première partie. Les exilés russes, un défi dans l’Europe de l’après-guerre

Chapitre 3. L’Europe, la France et l’URSS face aux réfugiés russes (1920-1925)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le consensus qui s’était exprimé à la tribune de la Société des Nations pour la création du Haut-Commissariat aux réfugiés russes témoignait de la relative unité des États européens sur le point suivant : les gouvernements ne craignaient pas de heurter le nouveau régime soviétique en protégeant ceux qu’il avait exclus. Conçu pour répondre à des besoins humanitaires, le Haut-Commissariat aux Réfugiés s’est trouvé en situation de donner forme à une opposition russe hors des frontières, encouragée à s’organiser au nom de l’entraide. Une fois reconnue la stabilité du régime soviétique, dès 1921, la publicité donnée au placement des exilés dans les différents pays accréditait l’idée d’un exil durable, voire définitif.

Pourtant l’action du haut-commissariat et de ses principaux soutiens (en l’occurrence le gouvernement français) invalide cette première lecture des faits. Loin d’avoir activé les antagonismes « russo-soviétiques », l’organisme genevois che...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable