Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Norbert Elias et l’anthropologie

 | 
Sophie Chevalier
, 
Jean-Marie Privat

I. Elias et l’anthropologie générale

Chapitre 5. La civilisation comme dynamique autoréflexive

Wolfgang Kaschuba

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’intérêt des travaux d’Elias réside dans le décalage prononcé entre l’œuvre et sa réception. Il est vrai que des études fondamentales comme Über den Prozess der Zivilisation ont été élaborées dès les années 30 et n’ont été publiées que plusieurs décennies plus tard. Lorsqu’on « lit » véritablement Elias, il convient donc de remettre de larges pans de ses recherches dans la perspective d’un monde nouveau, tant du point de vue de l’expérience sociale que de celui de la connaissance scientifique. Il faut le traduire, nuancer, expliquer, interpréter. Ses travaux, de toute évidence, « passent bien » dans le cadre des débats des années 60 et 70, et de nos jours, ils font véritablement l’objet d’une « redécouverte ». En revanche, leurs modes argumentatifs s’inscrivent souvent « en faux » par rapport au discours actuel. Elias en était lui-même conscient ; ainsi, dans sa préface à la réédition de 1968 de La Civilisation des mœurs, il cherche manifestement à retraduire et à actualiser l’intr...

Auteur

Wolfgang KASCHUBA est professeur titulaire de la chaire d’ethnologie européenne à l’Institut d’ethnologie européenne de l’université Humboldt de Berlin.

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540