Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Une mesure de la diversité des marchés du film en salles et en vidéogrammes en France et en Europe

 | 
Florence Lévy-Hartmann

Avant-propos

Jean-François Chaintreau

Texte intégral

1La diversité culturelle est aujourd’hui un objectif central des politiques publiques culturelles, en particulier depuis l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de diversité des expressions culturelles de l’Unesco en 2005, en vigueur depuis le 18 mars 2007 après sa ratification par la France et l’Union européenne. De nombreuses mesures de politique culturelle s’y réfèrent, notamment dans les secteurs des industries culturelles. Préoccupation principalement politique, la diversité culturelle n’en possède pas moins des dimensions économiques car elle renvoie à des questions importantes − concurrence, concentration industrielle, pouvoir de marché et optimalité économique − qui se trouvent par ailleurs, dans le contexte actuel, renouvelées par une globalisation économique et les effets produits par la révolution numérique.

  • 1 Voir notamment Tristan MATTELART, Enjeux intellectuels de la diversité culturelle. Éléments de déco (...)

2Conscient des enjeux de politique publique que pose la question de la diversité, le DEPS l’a inscrit, depuis plusieurs années, dans son programme de recherche1. En 2008, il a lancé un appel à propositions de recherche sur « l’appréciation et les processus de modification de la diversité dans les filières d’industrie culturelle ». Visant à enrichir l’ensemble des résultats de l’analyse socioéconomique sur le sujet, l’appel invitait les chercheurs à apporter des éléments de réponse quant à l’appréciation des différentes dimensions de la diversité culturelle (définitions et mesures) et l’identification des processus par lesquels la diversité des produits culturels offerts, distribués et consommés a pu se modifier.

3Exploratoire, l’étude est une proposition d’analyse quantitative originale et inédite de la diversité du marché du film en salles pour six pays européens (dont la France) pour 1998, 2001 et 2004 et du marché français du film en vidéogrammes pour 2003 et 2005. Fondée sur l’approche tridimensionnelle d’Andrew Stirling (variété, équilibre, disparité), elle cherche notamment à dégager un indicateur synthétique de diversité et tend à confirmer l’excellence de la politique française en matière de diversité puisque, par comparaison avec d’autres marchés européens, le marché français est le plus varié et le plus équilibré, notamment en termes d’offres de films en salles.

Notes

1 Voir notamment Tristan MATTELART, Enjeux intellectuels de la diversité culturelle. Éléments de déconstruction théorique, Paris, Ministère de la Culture et de la Communication, DEPS, coll. « Culture prospective », 2009-2, juillet 2009. Voir aussi Hélène HATZFELD, Vincent BILLEREY, Repères pour un dialogue interculturel, Ministère de la Culture et de la Communication, Secrétariat général (SCPCI/DREST), 2010, en ligne sur www.culture.gouv.fr/rubri que Politiques ministérielles.

© Département des études, de la prospective et des statistiques, 2011

Creative Commons - Attribution-NonCommercial 3.0 Unported - CC BY-NC 3.0

Lire

Open access