Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Économies des droits d’auteur - II

 | 
Caroline Rainette
, 
Sébastien Poulain
, 
Joëlle Farchy

Avant-propos

Philippe Chantepie

Texte intégral

1Plus tardivement introduits que dans d’autres filières, les droits d’auteur dans le cinéma révèlent de façon plus nette la plupart des tendances constatées ailleurs. Le nombre des acteurs de la création – auteurs, scénaristes, réalisateurs, compositeurs, adaptateurs-dialoguistes, comédiens… –, la multiplicité des modes d’exploitation – salles, télévisions, vidéo… – y sont structurels et vont de pair avec une diversité et une certaine complexité des modes de rémunération.

2Avec des montants dépendant des phénomènes de notoriété et montrant de fortes disparités, la généralisation des minima garantis sur les rémunérations proportionnelles, la forfaitisation, les rémunérations indirectes gérées collectivement, de nouveaux modes de rémunérations comme l’intéressement, la participation… émergent. Ensemble, ces caractéristiques font de l’économie des droits d’auteur dans la filière du cinéma, une économie dont l’équilibre repose sur la qualité des relations des acteurs de la filière.

© Département des études, de la prospective et des statistiques, 2007

Creative Commons - Attribution-NonCommercial 3.0 Unported - CC BY-NC 3.0

Lire

Open access