Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De fumées et de sang

 | 
Gérard Chastagnaret

Première partie. L’invasion des fumées

Chapitre iii

La protestation se lève à l’ouest

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’aux années 1860, les fumées ne sont pas une affaire nationale. Les plaintes qui commencent à surgir à partir de 1847 restent dans le cadre local et sont traitées au sein même de la mine de la Couronne, puis de l’État, qu’est alors Río Tinto. Lorsqu’elle est saisie de la question, en 1877, la Junta Superior Facultativa de minería ne trouve dans ses archives, créées en 1850, qu’un seul antécédent, d’octobre 1871, relatif à une plainte relayée par l’alcalde de Zalamea1. Ce n’est pas une preuve d’absence de tension ou d’incident, mais c’est un indicateur solide de l’absence d’écho administratif ou médiatique national. Madrid peut encore ignorer Huelva et, nous le verrons, traiter à l’amiable la seule affaire de quelque ampleur. À compter des dernières années de la décennie, il ne saurait en être de même. Nouvelle géographie, nouvelles entreprises, nouvelles infrastructures de transport : les mutations décisives du district cuprifère sont intervenues en quelques années. Les volumes...

© Casa de Velázquez, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable