Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un siècle de création musicale aux États-Unis

 | 
Laurent Denave

Quatrième partie. Réadmission de la modernité dans un monde musical plus autonome (1945-1968)

Conclusion de la quatrième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Milton Babbitt publie en 1958 un article intitulé « Who Cares if You Listen ? » (Babbitt, 1958, p. 38), qui a provoqué quelques remous dans le monde musical étasunien. On a cru y voir une forme de mépris caractéristique de l’attitude soi-disant « élitiste » des compositeurs d’avant-garde, alors que ce n’était nullement l’intention de l’auteur. Celui-ci voulait simplement défendre l’autonomie du compositeur savant, autonomie vis-à-vis des interprètes, des critiques mais également du public « cultivé ». Il ne s’agit pas pour Babbitt de se désintéresser complètement de la réception de sa musique mais de se satisfaire du public restreint des pairs (ses collègues compositeurs) et du petit nombre de mélomanes éclairés (Duckworth, 1995, p. 85-86). Il faudrait, selon lui, prendre exemple sur la science : le scientifique travaille dans un relatif isolement et destine ses travaux avant tout à ses pairs. Babbitt aimerait d’ailleurs que la création musicale soit reconnue comme une science, inté...

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable