Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un siècle de création musicale aux États-Unis

 | 
Laurent Denave

Troisième partie. Les productions d'un monde musical plus hétéronome et conformiste (1929-1945)

Conclusion de la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pierre Boulez a sans doute raison de dire, à propos de la vie musicale américaine, qu’« après la crise de 1929, il y a eu un véritable trou » (Noubel, 2000, p. 13). Le nombre d’œuvres véritablement novatrices produites durant les années 1930-1945 est globalement très faible. Durant cette période, le champ de la production musicale contemporaine est presque totalement occupé par les conservateurs. Nicholas Tawa, ardent défenseur des musiques les plus académiques des États-Unis, souligne que les compositeurs étasuniens désiraient alors s’adresser au « public de leur temps » et non au public du futur, contrairement aux modernes qui n’espèrent pas un succès immédiat (Tawa, 2009, p. xi)65. Il ajoute qu’un « consensus » au sein du monde musical étasunien, celui de produire une « culture commune à tous les Américains », avait tendance à s’imposer. Ce consensus aurait alors marqué, selon nous, la fin de l’histoire, qui n’est faite que de luttes pour remettre en cause l’orthodoxie dominante,...

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable