Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un siècle de création musicale aux États-Unis

 | 
Laurent Denave

Deuxième partie. Admission de la modernité dans un monde musical plus autonome (1915-1929)

Conclusion de la deuxième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour démystifier certaines idées reçues sur la réception de la musique moderne, et en particulier l’idée d’une complète marginalité de cette musique aux États-Unis dans les années 1920, la musicologue Carole Oja insiste sur la bonne réception faite à la musique d’Edgard Varèse, compositeur considéré par certains critiques comme un « dieu » (Oja, 2000, p. 25-44). Il faut sans doute relativiser le succès de Varèse en le comparant à celui obtenu par Ernest Bloch au même moment : la musique de Varèse a été discutée dans la presse et jouée lors des concerts organisés par l’International Composers’Guild (devant plusieurs centaines de personnes), mais elle a rarement été jouée par les orchestres de premier rang, contrairement à celle de Bloch. Toujours est-il qu’il est vrai que durant ces années, les compositeurs « ultra-modernes » les plus importants comme Varèse n’ont pas été isolés, ignorés ou même systématiquement méprisés par la critique et une partie du public de concert. La modernit...

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable