Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un siècle de création musicale aux États-Unis

 | 
Laurent Denave

Première partie. Charles Ives, en marge d'un monde relativement unifié (1890-1914)

Chapitre I. Un monde musical dominé par l’industrie et l’académie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre 1890 et 1914, les productions musicales dont le succès commercial est le plus important aux États-Unis sont, d’une part, les partitions de chansons de variété et de petites pièces instrumentales pour clavier comme le ragtime, distribuées par les maisons d’édition de Tin Pan Alley, et, d’autre part, les spectacles musicaux produits à Broadway, appréciés par les classes populaires comme le minstrel show, le vaudeville et le burlesque, ou par un public plus bourgeois comme la comédie musicale et l’opérette. D’autres musiques, plus sérieuses, sont destinées au public plus restreint des mélomanes, en particulier celles de la Seconde École de la Nouvelle-Angleterre, compositeurs romantiques nés aux États-Unis, et du compositeur allemand expatrié Charles Loeffler, dont le style est un peu plus original que celui de ses collègues.

1. Le commerce de la musique légère devient une industrie

Des années 1890 à la Première Guerre mondiale, s’achève un long processus entamé après la guerre de ...

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable