Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un siècle de création musicale aux États-Unis

 | 
Laurent Denave

Table des matières

Introduction

Création, modernité et tradition
Conditions sociales de possibilité d’une musique savante originale aux États-Unis
Remerciements

Première partie. Charles Ives, en marge d'un monde relativement unifié (1890-1914)

Chapitre I. Un monde musical dominé par l’industrie et l’académie

1. Le commerce de la musique légère devient une industrie
1.1 La naissance de Tin Pan Alley, une industrie de la chanson
1.2 La naissance de l’industrie du spectacle musical à Broadway
2. Règne de l’orthodoxie académique au sein de la sphère savante
2.1 Genèse et développement de la sphère savante
2.2 La domination du romantisme

Chapitre II. La trajectoire et l’œuvre de Charles Ives

1. Socialisation d’un compositeur bourgeois et rebelle
1.1 Origines sociales
1.2 Socialisation musicale
2. Positions sociales et musicales de 1898 à 1914
2.1 Un compositeur savant bénéficiant de conditions privilégiées
2.2 Un compositeur moderne isolé du milieu musical
2.3 Un compositeur patriote vivant dans une nation culturellement dominée

Deuxième partie. Admission de la modernité dans un monde musical plus autonome (1915-1929)

Chapitre I. La production du monde musical se diversifie

1. Une industrie musicale toujours aussi lucrative et conformiste
1.1 La commercialisation de musiques « populaires » : jazz, blues et country
1.2 Tin Pan Alley en concurrence avec l’industrie du disque
1.3 Les productions musicales de Broadway et Hollywood
2. L’entrée de la modernité dans la sphère savante
2.1 Le conservatisme reste fort
2.2 La bonne réception faite aux tenants de la modernité la plus modérée

Chapitre II. Les compositeurs les plus radicaux se font entendre

1. L’action et la production de Leo Ornstein et d’Edgard Varèse
1.1 Leo Ornstein
1.2 Edgard Varèse
2. Les « ultra-modernistes » américains de premier plan
2.1 Henry Cowell
2.2 Carl Ruggles
2.3 Ruth Crawford
3. Charles Ives, compositeur « ultra-moderne » ?
3.1 Les dernières compositions de Ives
3.2 La réception de la musique de Ives
4. La conquête de l’autonomie
4.1 Des compositeurs soutenus et organisés collectivement
4.2 L’entrée des États-Unis dans la République mondiale de la musique

Troisième partie. Les productions d'un monde musical plus hétéronome et conformiste (1929-1945)

Chapitre I. L’ordre règne à nouveau dans le monde musical

1. Les productions d’une industrie musicale diversement touchée par la crise
1.1 Le succès du jazz et, secondairement, de la country
1.2 La musique de Hollywood, de Tin Pan Alley et de Broadway
2. La sphère savante dominée par les mouvements « néos »
2.1 Quelques bouleversements dans la sphère savante
2.2 Le néoromantisme de Samuel Barber et ses confrères
2.3 Le néoclassicisme à la sauce américaine de Copland et ses amis
2.4 Le néoclassicisme universaliste de Stravinsky, Piston et Sessions

Chapitre II. Abandon ou marginalisation de la modernité

1. L’abandon de la modernité pour une musique « engagée »
1.1 La position du Collectif des Compositeurs de New York
1.2 Seeger et Blitzstein, deux exemples d’« engagement » ou de retournement ?
2. La marginalité des compositeurs fidèles à la modernité
2.1 Les vicissitudes de Varèse et des « ultras »
2.2 Le développement de la musique sérielle en terrain hostile
2.3 John Cage, le bohème californien

Quatrième partie. Réadmission de la modernité dans un monde musical plus autonome (1945-1968)

Chapitre I. Un monde musical moins conservateur ?

1. Les productions d’une industrie musicale en forte expansion
1.1 Le rock et autres musiques pop à succès
1.2 La musique pour la télévision, Hollywood et Broadway
1.2.2 Les compositeurs dans la tempête à Hollywood
2. Une sphère savante dominée par un pôle académique conformiste
2.1 Situation des compositeurs savants après la guerre
2.2 Leonard Bernstein, le plus célèbre représentant des traditionalistes
2.3 Quelques conservateurs s’intéressent superficiellement à la modernité

Chapitre II. La modernité se fait à nouveau entendre

1. L’avant-garde consacrée (les modernes de uptown)
1.1 La modernité musicale est reconnue et adoptée
1.2 La méthode sérielle intéresse un plus grand nombre de compositeurs
2. L’avant-garde de downtown : l’« École de New York »
2.1 John Cage
2.2 Feldman, Brown et Wolff
2.3 New York, capitale mondiale de la musique ?

Cinquième partie. Une révolution conservatrice dans le monde musical (1968-1990)

Chapitre I. Le monde musical touché par une vague de conservatisme

1. Une « explosion de la pop » ?
1.1 Quoi de neuf dans le monde de la pop sous le soleil « néolibéral » ?
1.2 Un marché très lucratif qui se concentre
1.3 L’invasion des industries du spectacle par la pop
2. Le retour à l’ordre dans le monde savant
2.1 Situation du compositeur savant depuis 1968
2.2 Des compositeurs académiques plus ou moins traditionalistes comme Corigliano
2.3 L’abandon de la modernité pour le « nouveau romantisme »
3. La défense, plus ou moins résolue, de la modernité
3.1 L’œuvre singulière de quatre compositeurs modérés
3.2 La modération progressive des compositeurs sériels
3.3 Les tenants de l’« École de New York » perdent de leur radicalité

Chapitre II. Le minimalisme, une musique moderne ou réactionnaire ?

1. La musique minimale, la branche moderne du minimalisme
1.1 La Monte Young, père fondateur du minimalisme
1.2 Les compositeurs ignorés de la branche moderne du minimalisme
2. La musique répétitive, la branche réactionnaire du minimalisme
2.1 Terry Riley, pionnier de la musique répétitive
2.2 Steve Reich donne une certaine respectabilité à la musique répétitive
2.3 Philip Glass fait de la musique répétitive une affaire juteuse
2.4 La seconde vague de compositeurs répétitifs : Adams et Anderson
3. Un élément central de la révolution musicale conservatrice

Conclusion

Limites d’une analyse sociohistorique de la musique
Le monde musical étasunien est-il propice à une création savante originale ?
L’exportation en Europe du modèle étasunien

Annexes

Annexe 1 : Trajectoire des compositeurs romantiques étasuniens
Annexe 2.1 : Trajectoire des compositeurs dominants de Broadway
Annexe 2.2 : Trajectoire de cinq traditionalistes
Annexe 3.1 : Trajectoire des compositeurs « néos »
Annexe 3.2 : Trajectoire des compositeurs sériels
Annexe 4 : Trajectoire de six compositeurs académiques
Annexe 5.1 : Trajectoire des tenants du « nouveau romantisme »
Annexe 5.2 : Trajectoire de cinq minimalistes
Annexe 5.3 : Structure du monde musical américain en 1990
Annexe 6 : Chronologie des principales institutions musicales américaines
Annexe 7 : Brève histoire de la chanson protestataire aux États-Unis
1. La chanson protestataire populaire
1.1 Premières luttes et premières chansons protestataires
1.2 L’âge d’or de la chanson protestataire populaire (1866-1896)
1.3 Le déclin de la chanson protestataire populaire au XXe siècle
1.4 Les chansons du syndicat IWW et de la Grande Dépression
2. La chanson protestataire pop
2.1 La chanson protestataire pop jusqu’aux années 1950
2.2 Le mouvement folk contestataire des années 1960

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIES, ENCYCLOPÉDIES, CHRONOLOGIES ET DICTIONNAIRES
PANORAMA (TOUS GENRES MUSICAUX CONFONDUS)
DOCUMENTS SUR LES MUSIQUES COMMERCIALES
DOCUMENTS SUR LA MUSIQUE SAVANTE
COMPOSITEURS
AUTRES DOCUMENTS SUR LA MUSIQUE
DOCUMENTS SUR LA SOCIÉTÉ AMÉRICAINE
INSTRUMENTS D’ANALYSE
 

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable