Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gabriel, une église médiévale d’Éthiopie

 | 
Marie-Laure Derat
, 
Anne-Marie Jouquand

Remerciements

Texte intégral

1À l’origine des enquêtes et des fouilles archéologiques à Mesḥala Māryām et à Gabriel, il y eut une rencontre : celle de Bertrand Hirsch, alors directeur du Centre français des études éthiopiennes (CFEE), et d’Araga Bereded, expert auprès de l’Authority for Research and Conservation of the Cultural Heritage (ARCCH), du ministère éthiopien de la Culture, et originaire d’un village voisin de Mesḥala Māryām. Araga Bereded est malheureusement disparu avant la fin de l’aventure. Cet ouvrage lui est dédié.

2Entre 1998 et 2001, notre équipe s’est installée au voisinage de l’église de Mesḥala Māryām et a toujours été accueillie chaleureusement par les habitants qui ont contribué à la réussite de nos travaux. Qu’ils en soient ici collectivement remerciés. Plus particulièrement, nous voudrions rendre hommage à Merša Gulēlē, Qēs Debaba, Bagašaw Walda Hannā, Baykadañ Gabra Heywat, Amesē Sefrāyeču et Meqereč Warqē pour leur aide constante.

3Toutes les missions ont fait l’objet d’une étroite collaboration avec l’ARCCH, du ministère éthiopien de la Culture. Nous tenons à remercier son directeur, Jara Haile Maryam, pour son soutien inconditionnel, et les experts détachés par l’ARCCH qui ont suivi les chantiers et ont largement contribué à leur succès : Kalamwa Araya et Asameraw Dessie.

4Ce travail n’aurait pas pu voir le jour sans la participation enthousiaste de nombreux chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), parmi lesquels, outre les auteurs du présent ouvrage, nous voudrions remercier Catherine Cormier et Pascal Noguès. C’est aussi grâce au soutien de l’Inrap, en particulier de Nathan Schlanger, chargé de la mission recherche et développement international au sein de l’Institut, et du CFEE, en la personne de son directeur d’alors, François-Xavier Fauvelle-Aymar, que cet ouvrage a pu être achevé. Et nous leur exprimons notre gratitude.

© Centre français des études éthiopiennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540