Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Empreintes du temps

 | 
Serge Tornay
, 
Estelle Sohier

Glossaire I

Petit lexique de sigillographie429

Texte intégral

  • 429 Les définitions sont tirées ou adaptées du Vocabulaire international de la sigillographie, publié p (...)

1sceau : empreinte obtenue sur un support par l’apposition d’une matrice présentant des signes propres à une autorité ou à une personne physique ou morale en vue de témoigner de la volonté d’intervention du sigillant

2aniconique : sceau ne comportant dans son champ que des inscriptions, à l’exclusion de dessins ou d’images

3cachet : sceau de petite dimension, le plus souvent non effigié, le cachet est normalement apposé sur une lettre ou sur une chose pour en protéger le contenu

4capacité sigillaire ou droit au sceau : droit reconnu à une personne physique ou morale de disposer d’un sceau pour valider les contrats et les obligations passés par elle-même et éventuellement ses dépendants

5champ : partie du sceau qui comporte les représentations iconographiques, le plus souvent entourées d’un filet ou d’un grènetis

6champlevé : se dit d’un sceau dont la matrice a été taillée au burin pour y découvrir une figure en relief, qui produira une empreinte encrée sur fond incolore. Une telle matrice pourrait aussi être obtenue par une technique de fonte métallique, par exemple à la cire perdue. Dans les émaux, la champlevée est l’action de creuser les intervalles laissés par les traits, et de remplir les cavités de matière vitrifiable

7contre-sceau : sceau de petite dimension empreint au dos d’un document pour parfaire la validation. Il est souvent en étroite relation avec le sceau lui-même

8cordon ou cercle de grènetis : ligne continue formée de grains ou de perles juxtaposés

9croisette : petite croix qui peut apparaître dans la ponctuation

10croix initiale : petite croix qui marque le début de la légende

11décor architectural : ensemble des éléments d’architecture disposés, en forme de construction, sur le fond du champ, pour donner plus de relief ou de dignité à la personne représentée

12devise et cri : sentences ou mots propres au sigillant et à sa famille qui peuvent s’inscrire sur des banderoles

13empreinte : impression de la matrice sur un document original, l’empreinte est aussi appelée sceau

14exergue : partie du sceau comprise entre le bord et le champ, l’exergue est généralement délimité par deux filets ou deux grènetis ; il porte la légende révélant l’identité du sigillant

15filet : mince trait continu destiné à délimiter l’exergue en le séparant du champ (filet intérieur) ou du bord (filet extérieur)

16filet orné : filet formé de la succession de divers éléments ornementaux

17fleuron : petit ornement en forme de fleurette ou de rinceau souvent placé à la fin des légendes pour achever de remplir l’espace disponible

18fond du champ : partie sur laquelle se détache l’image

19forme du sceau : elle peut être simple ou complexe : ronde ; ovale ; en navette ou en mandorle (deux segments de courbe de même rayon se recoupant en haut et en bas) ; polygonale (losange, étoile, hexagone, octogone, dodécagone, carré, rectangle) ou encore polylobée

20grand sceau : sceau principal d’une autorité publique ou d’une personne morale destiné à valider ses actes les plus solennels et plus généralement ceux par lesquels elle engage sa propre responsabilité à l’égard des tiers. En règle générale un seul grand sceau est en service

21image : représentation d’une figure quelconque sur le sceau, et qui en inspire la typologie

22inédit : sceau non publié

23légende : la légende est formée par l’ensemble des éléments textuels en lettres et en chiffres. Elle est souvent introduite par une croix initiale placée dans l’axe supérieur du sceau. Communément dextrogyre, elle peut être plurilinéaire

24lettres : entrelacées : deux éléments se combinent pour former une seule figure
couchées : lettres placées horizontalement
renversées : lettres gravées à l’envers par erreur
retournées : lettres gravées par erreur à l’endroit sur la matrice

25listel : ruban plus ou moins long contenu dans le champ et comportant généralement un texte

26matrice : partie active du sceau qui permet au sigillant de déposer son empreinte sur un document. L’impression peut se faire à l’encre (à froid) ou sur de la cire (à chaud). La matrice porte gravées en creux ou en champlevé, les marques distinctives du sigillant : son nom, ses titres, sa devise, et tout motif iconographique en rapport avec son identité et/ou son autorité. Ces éléments sont gravés en image-miroir du résultat positif que l’on attend de l’empreinte. Suivant la forme de la matrice, on distingue différents types de sceaux : sceau-cylindre ; sceau-bouton ; sceau scarabée ; anneau sigillaire ; gemme ; camée, matrice plate, matrice conique ou pyramidale ; matrice emmanchée

27mort du sceau : intervient pour diverses raisons et selon plusieurs procédés :
révocation du sceau : déclaration faite par le possesseur pour prévenir l’usage illégal d’un sceau après son vol par exemple
cassation du sceau :
matrice mise en pièce pour empêcher son utilisation à la mort d’une personne ou après changement de son statut par exemple
cancellation du sceau :
opération par laquelle une matrice est mise matériellement hors d’usage sans être brisée

28pavillon : draperie formant une large tenture en forme de dais placé derrière un personnage

29petit sceau : sceau secondaire d’une autorité publique ou d’une personne morale destiné à valider les actes ordinaires et les actes de gestion interne. Il peut occasionnellement servir de contre-sceau

30phylactère : ruban plus ou moins long que tient un personnage et qui comporte généralement un texte. S’il est dans le champ du sceau, il s’appelle listel

31piédouche : petite base moulurée ou sculptée placée sous la figuration d’un personnage

32registres : niveaux ou plans superposés sur lesquels sont représentés des personnages ou des scènes diverses

33rinceaux : éléments végétaux comme des pampres de vigne, des branches, des feuilles de lierre, etc. ornant le fond du sceau

34rosette : figure en forme de rose ou de fleur à pétales qui décore la légende

35sceau ante susceptum : sceau dont un prince se servait avant son avènement, dans l’attente de son couronnement ou de son sacre ou encore de la gravure de son nouveau sceau

36sceau de régence : utilisé par les grands du royaume pour sceller actes royaux commandés par eux lorsque le roi était absent et avait emporté grand sceau

37sceau de validation : qui a pour but de conférer à la chose marquée une attestation et une garantie d’authenticité

38sceau du secret : sceau de petites dimensions dont use le détenteur d’une autorité publique pour sceller ses missives ou pièces qui le concernent personnellement

39sigillant : autorité ou personne physique ou morale au nom de qui la matrice est imprimée et dont elle porte les marques distinctives. Possesseur du sceau

40sigillographie : discipline historique qui a pour objet l’étude des sceaux sous tous leurs aspects et quelle qu’en soit la date. Elle décrit matrices et empreintes et les étudie de façon critique, du pont de vue historique, artistique, technique et de la valeur probatoire : types, légendes, modes d’apposition et nature diplomatique et juridique, méthodes de conservation

41signet : sceau de caractère personnel, de petite dimension, dont la matrice est constituée par une pierre enchâssée dans le chaton d’une bague

42soutiens : objets inanimés qui retiennent écartés les bords d’un pavillon ou d’une draperie

43taille du sceau : opération qui consiste à fabriquer la matrice en la gravant ou le résultat de cette opération

44tailleur ou graveur de sceaux : artisan qui exécute la matrice

45types de sceaux : ensemble des éléments gravés sur la matrice et par extension image qui donne au sceau son caractère essentiel : Voici les types les plus courants :
type effigié ou à l’effigie : le sceau présente une image du sigillant, son effigie
type en buste : représentation à mi-corps du sigillant
type assis : offre une effigie du sigillant siégeant sur un trône et tenant les insignes de son autorité
type ecclésiastique assis : prélat siégeant sur le trône épiscopal ou le siège abbatial, mitre en tête, tenant d’une main la crosse ou le tau ou bien un livre et, de l’autre, bénissant
type équestre : effigie du sigillant à cheval
type pédestre ou sceau en pied : sigillant debout avec ses attributs
type hagiographique : sceau où figurent les personnages de la Trinité, la Vierge, les anges, les saints, représentant une scène de la Bible, les miracles d’un saint ou encore un symbole divin, christologique ou marial
type monumental ou topographique : figuration d’un monument ou groupe d’édifice ou représentation d’un lieu
type héraldique ou sceau armorial : représentation des armoiries du sigillant, qui figurent soit sur un écu soit dans le champ lui-même
sceau emblématique ou symbolique : se limite à représenter des figures évoquant le sigillant, ses activités, ou son identité religieuse
type parlant : évoque par le dessin d’une ou plusieurs figures le nom ou les activités du sigillant
sceau aux initiales : indique les initiales des nom et prénom du sigillant type monogrammatique : le nom du sigillant est écrit sous la forme d’un monogramme
type de fantaisie : figuration ornementale sans rapport avec l’activité du sigillant (étoile, arbre ou plante, etc.).

Notes

429 Les définitions sont tirées ou adaptées du Vocabulaire international de la sigillographie, publié par le Conseil international des archives et le Comité de sigillographie, Rome, Ministero per i beni culturali e ambientali, 1990, 389 p.

© Centre français des études éthiopiennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540