Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La campagne de contrôle des naissances en Égypte

 | 
Marie-Christine Aulas
, 
Hoda Youssef Fahmi
, 
Amira Machhour

C — La campagne gouvernementale actuelle pour le contrôle des naissances

Texte intégral

1 — Les thèmes de la campagne

1Thèmes des différentes campagnes du Planning Familial organisées sous l’autorité de M. Robert C. HIGGINS

2(Organisme Général de l’Information).

3Première campagne : « REGARDE AUTOUR DE TOI » 15 Février 1980 - 15 Avril 1980

4Deuxième campagne : « UN PETITE FAMILLE C’EST MIEUX » Mai 1980 - Août 1980

5Troisième campagne : « C’EST TON CHOIX » Novembre 1980.

Signe sélectionné par concours, et utilisé pour la campagne nationale de planning familial.

Signe sélectionné par concours, et utilisé pour la campagne nationale de planning familial.

Affiche de la deuxième campagne de Planning familial « Une petite famille, c’est mieux ».

Affiche de la troisième campagne de Planning Familial « C’est ton choix ».

2 — Entretien avec le responsable de la campagne

6Entretien avec M. Robert C. HIGGINS, Consultant auprès du service d’information gouvernemental égyptien.

7« En Janvier 1980, à l’époque où je suis arrivé ici, nous savions que la population égyptienne était, approximativement, de 42 millions, qu’elle augmenterait de 1 million tous les dix mois. Nous savions que la population du Caire augmentait à un taux de 3 %. Certaines personnes disaient que c’était dû à l’immigration. En fait, l’immigration représente seulement 0.6 %, alors que les nouvelles naissances s’élèvent à un taux de 2.5 %, 2.6 %. On savait aussi qu’avec ce taux, la population égyptienne compterait en l’an 2000 de 60 à 70 millions d’habitants. On sait d’autre part que ceux qui auront des enfants en l’an 2000 sont déjà nés. Même si chacun commence à appliquer aujourd’hui le contrôle des naissances, il faudra vingt ans pour obtenir des résultats. On sait encore que les habitants de l’Egypte savent qu’il existe un problème démographique, mais ignorent combien il est grave.

8C’est alors que nous avons commencé notre première campagne basée sur deux buts :

  1. — Informer la population sur la gravité problème

  2. — Pour des gens comme moi, spécialiste de publicité, saisir comment fonctionne la structure de l’Egypte en matière de publicité à savoir, comment produire un film, comment faire une campagne radio-diffusée, comment acheter les espaces publicitaires dans la presse etc...

9Que s’est-il passé ? Des démographes, des universitaires, des journalistes ont écrit plusieurs articles dans les journaux et les revues. Qui lisaient ces articles spécialisés ? Pas le public mais d’autres démographes et d’autres universitaires. Il nous fallait aller jusqu’à la population parce que c’est seulement elle qui peut résoudre le problème.

10Le gouvernement ne peut pas le faire. Il peut aider bien entendu. Nous avons changé notre approche en partant de la base, et en mettant l’accent sur un fait très simple : un nouvel enfant naît chaque vingt secondes en Egypte. A partir de là, on peut faire toutes les projections que l’on souhaite : 180 enfants naissent toutes les heures, 3 000 environ chaque jour, 3  420 chaque semaine. A partir de ces chiffres, on peut se poser plusieurs questions : combien de temps faut-il pour construire une école ? Trois mois ? Si c’est le cas, elle pourra recevoir 500 enfants ou 1 000, mais pendant ces trois mois 36 000 nouveaux enfants seront nés. En partant de cette information de base, que Ton répète à plusieurs reprises — c’est le secret de la publicité — la population finit par l’accepter. Nous avons pris ces chiffres, puis nous avons utilisé les massmedia, en particulier la radio, la télévision, les affiches, les boîtes d’allumettes, pour les faire connaître au public.

11Nous avons par là même informé les médecins qui savaient qu’il existait un problème démographique mais qui ignoraient sa gravité.

12Nous avons organisé au Caire un symposium international sur le problème démographique en Egypte, de telle sorte qu’il ait lieu au moment de la première campagne publicitaire « regarde autour de toi ». Ce qui fait que nous avons eu une large « couverture » dans la presse.

13Nous avons lancé à la même époque une large étude basée sur un échantillon de 2 000 personnes réparties sur l’ensemble de l’Egypte. Le schéma de cette étude a été préparé avec beaucoup d’attention par le Dr. Donald BOGUE, un des plus éminents démographes dans le monde. Nous avons formé des gens pour réaliser les entretiens. Là encore on nous a dit que nous étions ridicules parce que nous avions un questionnaire de 170 pages avec une centaine de variables. Il ne s’agissait que de questions auxquelles il fallait répondre par oui ou par non. Nous avons eu moins de 1 % des gens que nous souhaitions interviewer qui ont refusé.

14Nous avons terminé cette enquête sur l’ensemble de l’Egypte fin 1980 ; les résultats ont été envoyés à l’Université de Chicago qui les a traités par l’informatique.

15Après la première campagne, nous savions que la tendance psychologique de chacun face à des problèmes aussi vastes que celui-ci, était de considérer le problème comme celui d’autrui. Nous avons entamé notre seconde campagne sur le thème « une petite famille c’est mieux », encore une fois un thème très simple. Trente deux centres d’information à travers le pays se sont chargés du travail de diffusion. En plus des moyens d’information nationaux, nous donnions des objets (sacs en plastique, crayons, etc.…) à distribuer à la population.

16Nous avons par ailleurs cherché un problème national pour le planning familial. Il en existait plusieurs différents auparavant selon les types d’organisations (privées ou gouvernementales) qui s’occupaient du problème. Cet emblème devait accompagner toutes nos activités.

17Au cours de notre campagne « Une petite famille, c’est mieux », nous avons utilisé dans notre campagne de presse le slogan « précieuse maman, tu es le trésor de la famille », en évoquant les problèmes que pouvaient poser à la mère les nombreuses maternités.

18Pendant la période de Ramadan (Juillet 1980,), nous avons entrepris d’élever le niveau de notre personnel. Nous avons envoyé cinq d’entre eux à l’Université de Chicago pour des séminaires d’été. Nous allons recommencer l’été prochain.

19Pendant cette même période de Ramadan nous avons distribué des publicités représentant notre affiche « une petite famille c’est mieux » entre une photo de la Kaaba de la Mecque et une citation du Coran qui indiquait la comptabilité entre la religion et le contrôle des naissances. Par la suite nous avons obtenu les résultats de notre enquête indiquant que 70 % des personnes interrogées pensaient que le planning familial n’allait pas à l’encontre de leurs principes religieux, qu’ils soient non-musulmans (ils représentent 8 % de la population) ou musulmans. On s’est aperçu d’autre part que le principal moyen contraceptif utilisé en Egypte était la pilule. 97 % de la population connaissent l’existence de la pilule. Toutes les autres méthodes ne sont connues que par 15 % ou moins de la population. A partir de là, on s’est rendu compte que les gens ignoraient quelles pouvaient être les méthodes leur convenant le mieux.

20Nous avons entrepris alors une nouvelle campagne d’information visant à expliquer à la population ce qu’est le contrôle des naissances, quelles sont les différentes méthodes et comment les utiliser.

21Il faut avoir conscience que notre fonction est d’informer. On peut obtenir un merveilleux succès à ce niveau, mais si la distribution ne suit pas, le travail risque de se solder par un échec.

22Notre campagne d’information sur les méthodes a commencé en novembre. On tente de la particulariser, de corriger certains préjugés sur les méthodes. On doit poursuivre nos efforts d’information dans ce sens tant qu’il y aura un problème de contrôle des naissances.

23— Mais êtes-vous ici pour longtemps ?

24— Non, je suis un consultant, spécialisé en communication de masse. S’il y avait un programme sur la nutrition, je pourrais utiliser les mêmes techniques pour répandre l’information et influencer la population dans le domaine de la nutrition.

25Quand j’étais aux Etats-Unis, je faisais de la publicité pour Cadillac, Don Chemical Compagny.

26— Et vous utilisez les mêmes techniques ?

27— Les mêmes, exactement, un peu modifiées pour les adapter à la société.

28— Pensez-vous que les gens agissent dans le sens que vous souhaitez, simplement parce qu’ils sont informés ?

29— Vous faites référence ici à un vieil argument : est-ce que les communications de masse peuvent affecter les changements de comportement ? Je pense que c’est ridicule et je ne vois pas pourquoi les nombreuses adaptations qui ne concernent pas les habitudes commerciales se réfèrent toujours à cet argument. La télévision par exemple a changé la façon de vivre de beaucoup de gens aux Etats Unis, ça a même changé l’architecture. Si Mohamed Aly (Cassius Clay) passe à la télévision, les rues seront vides. Si, par exemple, vous allez depuis toujours dans une petite épicerie sympathique dont vous connaissez les gens et que j’ouvre un super-marché dans la même rue, annonçant des prix nettement inférieurs que ceux de l’épicerie, vous viendrez dans mon super-marché, vous transformerez votre comportement même si vous aimez bien vos anciens commerçants. Vous changerez votre comportement pour la simple raison que vous avez eu l’information que les prix sont moins chers. A partir de là vous faites vos propres conclusions.

30Autre exemple : si vous avez l’habitude d’aller à Ras El Bahr depuis toujours. Vous y alliez enfant avec vos parents et maintenant vous êtes adulte, vous avez des enfants. Je vous donne l’information selon laquelle l’eau de Ras El Bahr est polluée, vos enfants risquent d’avoir plusieurs maladies. Vous n’irez plus à Ras El Bahr.

31— Nous avons remarqué que de nombreux articles publiés dans la presse égyptienne étaient hostiles au contrôle des naissances, avançant que le développement économique est un préalable.

32— (Rires) — C’est sûr, cela peut être fait mais dans une centaine d’années, quand le pays sera totalement développé (rires)...

33Les gens disent aussi qu’il faut faire une campagne individuelle, aller voir chaque personne chez elle, s’asseoir, lui parler et la convaincre. Nous n’avons pas le temps en Egypte. Il va y avoir 66 millions d’habitants en l’an 2000 : d’où viendra la nourriture ? D’où viendront les logements, les écoles ? Si on veut commencer par le développement, combien de temps ça va prendre ? C’est trop tard.

3 — Illustrations

Porte-clefs distribué gratuitement par le service d’information gouvernemental.

Sac en plastic distribué gratuitement par le service d’information gouvernemental.

Prospectus distribué par le service d’information gouvernemental pendant le mois de Ramadan 1980, figurant les heures des différentes prières.

Pochettes d’allumettes distribuées gratuitement par le service d’information gouvernemental. Slogan « regarde autour de toi ».

Pochettes d’allumettes distribuées gratuitement par le service d’information gouvernemental. Signe de l’organisation.

Assiettes publicitaires distribuées gratuitement par le service d’information gouvernemental.

Stylo-bille distribué gratuitement par le service f’information gouvernemental.

Sous-verres distribués gratuitement par le service d’information gouvernemental.

Affiche distribuée par le service d’information gouvernemental : « Les fleurs de la vie se développent par l’attention et la sécurité ».

Affiche distribuée par le service d’information gouvernemental : « Les fleurs de la vie se développent par l’attention et la sécurité ».

Affiche distribuée par le service gouvernemental : « Veux-tu cesser de t’emprunter ? Comme les tiges de blé s’affaiblissent plus elles sont nombreuses, de mêmes il faut amoindrir, mon ami, le nombre d’enfants.

Affiche distribuée par le service gouvernemental : « Veux-tu cesser de t’emprunter ? Comme les tiges de blé s’affaiblissent plus elles sont nombreuses, de mêmes il faut amoindrir, mon ami, le nombre d’enfants.

Table des illustrations

Titre Signe sélectionné par concours, et utilisé pour la campagne nationale de planning familial.
Légende Affiche de la deuxième campagne de Planning familial « Une petite famille, c’est mieux ».
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 676k
Légende Affiche de la troisième campagne de Planning Familial « C’est ton choix ».
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Légende Porte-clefs distribué gratuitement par le service d’information gouvernemental.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende Sac en plastic distribué gratuitement par le service d’information gouvernemental.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
Légende Prospectus distribué par le service d’information gouvernemental pendant le mois de Ramadan 1980, figurant les heures des différentes prières.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 336k
Légende Pochettes d’allumettes distribuées gratuitement par le service d’information gouvernemental. Slogan « regarde autour de toi ».
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Légende Pochettes d’allumettes distribuées gratuitement par le service d’information gouvernemental. Signe de l’organisation.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 248k
Légende Assiettes publicitaires distribuées gratuitement par le service d’information gouvernemental.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 352k
Légende Stylo-bille distribué gratuitement par le service f’information gouvernemental.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Sous-verres distribués gratuitement par le service d’information gouvernemental.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 392k
Titre Affiche distribuée par le service d’information gouvernemental : « Les fleurs de la vie se développent par l’attention et la sécurité ».
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Affiche distribuée par le service gouvernemental : « Veux-tu cesser de t’emprunter ? Comme les tiges de blé s’affaiblissent plus elles sont nombreuses, de mêmes il faut amoindrir, mon ami, le nombre d’enfants.
URL http://books.openedition.org/cedej/docannexe/image/959/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 419k

© CEDEJ - Égypte/Soudan, 1982

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable